Header Social Gones
Et si l'OL était entraîné par... Guardiola ! Épisode 1
08JAN
  • Publié le 08/01/2018 à 17:38 par Tang__S

Et si l'OL était entraîné par... Guardiola ! Épisode 1

Plongez dans un monde extraordinaire, dans un univers fantastique à l’air vivifiant : imaginez l’OL coaché par un grand entraîneur ! Oui, un grand entraîneur, capable de tirer le maximum de ses joueurs, d’inculquer un style et une identité à son équipe, de trouver une cohérence au fil des matchs, de laisser un héritage suite à son passage et de (re)faire de l’OL un collectif redoutable et redouté en France et en Europe. Présentation de ce que pourrait être l’OL coaché par…Pep Guardiola.

Style de jeu 

 

Comme il l’a fait avec le Barca, le Bayern et aujourd’hui à Manchester City, Pep Guardiola ne déroge pas certaines règles, fondamentales dans sa philosophie : soumettre l’adversaire à la domination, contrôler le match, construire de derrière, sublimer l’utilisation du ballon et chercher à récupérer immédiatement le ballon une fois celui-ci perdu. Cette saison, Manchester City impressionne par le merveilleux jeu proposé et écrase tout sur son passage au point d’être comparée au grand Barça de … Pep Guardiola

Son onze probable 

 

Et si l'OL était entraîné par... Guardiola ! Épisode 1

Rouage essentiel de la philosophie de jeu « Guardiolienne » : le gardien. Il doit être capable de gérer la profondeur (lorsque son équipe joue haut), de participer au jeu collectif par un jeu au pied chirurgical afin de se charger des relances courtes (pour ressortir le ballon de l’arrière) et longues (en cas de pressing adverse). A l’OL, malgré ses quelques difficultés dans le jeu au pied, notamment lorsqu’il est sous pression, Anthony Lopes occupe le poste depuis plus de 5 ans maintenant.      

« L’organisation défensive est la pierre angulaire de tout ce que je veux faire dans le foot » - Pep Guardiola  

En défense, Guardiola adore les centraux très techniques qui assurent à son équipe les premières relances. Jérémy Morel semblent le défenseur central le plus à l’aise techniquement de l’effectif lyonnais, à la différence de Marcelo, Mouctar Diakhaby et Mapou Yanga M’Biwa qui se distinguent plus par leurs qualités physiques que techniques. Néanmoins, par son expérience et son leadership, Marcelo permet à la défense de l’OL de mieux se stabiliser.  

Côté latéraux, Guardiola devrait opter pour l’omniprésent Ferland Mendy à gauche et l’expérimenté Rafael à droite, à moins d’une reconversion d’un Lucas Tousart ou Tanguy Ndombele en latéral comme il l'a fait cette saison avec Delph à City depuis la blessure de Mendy. Des latéraux qui sont constamment amenés à rentrer vers l’intérieur pour offrir des solutions supplémentaires.   

Au milieu, Lucas Tousart, par son gros volume de jeu et son intelligence dans le placement, semble être le récupérateur dont le profil est le plus proche d’un Xabi Alonso au Bayern et d’un Fernandinho à City. Légèrement plus qu’un Ndombele d’avantage porté vers l’avant. En relayeur, Guardiola n’hésite pas à aligner des joueurs à vocation offensive, c’est ainsi qu’une association Houssem Aouar-Nabil Fekir peut être imaginée afin d’avoir main mise sur le jeu. Un Nabil Fekir dans un nouveau rôle, plus reculé, à plus forte responsabilité mais toujours aussi percutant pour créer du danger … à la manière de ce qu’est devenu Kevin De Bruyne à City.

« Messi est tout seul, mais Kevin De Bruyne peut prétendre faire partie des meilleurs joueurs du monde […] il peut tout faire, jouer dans différentes positions, jouer court, long... » - Pep Guardiola

Sur les côtés, l’Espagnol à une vision bien précise des ailiers : ils doivent « sniffer » la ligne pour agrandir le plus possible l’espace de jeu et ainsi étirer l’adversaire afin de créer des intervalles à l’intérieur du jeu, avoir une très grosse capacité à éliminer par le dribble et distiller d’excellents centres. Memphis et Bertrand Traore possèdent encore une importante marge de progression pour qu’ils soient à l’OL ce qu’Arjen Robben et Franck Ribéry étaient au Bayern et ce que Leroy Sane et Raheem Sterling sont à City.

Devant, son attaquant doit être complet avec une réelle intelligence dans les déplacements, une aisance dans des petits espaces, une importante participation au jeu et bien sur, une bonne finition. D’où la préférence Amine Gouiri plutôt que Mariano en raison d’une palette technique plus complète chez le jeune espoir français.  Un objectif pour Guardiola : faire d’Amine Gouiri son « Gabriel Jesus lyonnais » …

 

Pep Guardiola et l’OL

 

Le Catalan a rencontré l’OL à deux reprises durant sa carrière d’entraineur. C’était avec le FC Barcelone lors de la saison 2008-2009, en huitième de finale de Ligue des Champions. Le match aller, à Gerland, s’était soldé par un match nul 1-1 avec le fameux coup-franc excentré de Juninho… Le retour avait été beaucoup plus compliqué pour les lyonnais avec une défaite 5-2 qui précipitera l’élimination de l’OL.

Pour le plaisir... :

Suivez-nous sur Facebook