Header Social Gones
Au coeur de l'ambiance
15OCT

Au coeur de l'ambiance

Premier gros choc de la saison au Groupama Stadium pour les joueurs lyonnais. Après une série de 5 matchs sans victoire, l’AS Monaco se présente dans la capitale des Gaules pour affronter son (principal?) concurrent dans la course à la Ligue des Champions. Retour sur le match autour du stade et en tribunes.

Dès 18h15, les premières animations débutent au Groupama Stadium : concert sur le parvis avec « happy hour » à la buvette, les différentes zones (like zone, fan zone et village famille) commencent à s’animer. L’ambiance autour du stade monte péniblement, l’accès au stade un vendredi soir étant plus compliqué qu’un samedi en fin d’après-midi. Seuls quelques pétards se font entendre du côté de la sortie des trams. La nuit tombe et la nouvelle enseigne lumineuse, qui a eu le droit à sont inauguration en fin de semaine, scintille dans l’obscurité décinoise : 

Près d’une demi heure avant le coup d’envoi, les tribunes sont encore bien vides malgré la communication du club autour du « nouveau show lumineux », lequel fait tout de même son effet. Fin du show mais début du spectacle en tribunes. Une absence (volontaire ?) du fameux AHOU en avant-match, et Génésio copieusement sifflé à l’annonce de son nom. Le tout précédant des banderoles manifestant du mécontentement des supporters.

 Au Nord : « Moins de blabla, plus de résultats ! »

 Au Sud : « Respectez nos valeurs ! » et « 300 LED : pas une lumière pour éclairer le jeu »

Durant la première mi-temps est déployée une autre banderole « Médiocrité récurrente, autosatisfaction permanent : c’est devenu ça l’OL ? ». Celle-ci provoquera quelques heurts entre les supporters et les stadiers sans que l’on sache véritablement ce qui les a provoqués :

Au coeur de l'ambiance

A l’entrée des joueurs, deux très beaux tifos au Nord comme au Sud (avec un hommage à Mr Paul Bocuse) viennent encourager l’équipe : 

Au coeur de l'ambiance

Suite à cela, le début du match se fait dans une ambiance assez moyenne mais le scénario du match emporte le stade tout entier en cette 1ère période. La 2ème sera aussi timorée que le jeu de l’équipe lyonnaise, jusqu’à la libération sur le coup franc de Nabil Fékir. Le stade exulte, le stade résonne, il est fait pour ces moments. Coup de sifflet final, le AHOU résonne enfin dans l’enceinte lyonnaise avec la participation des joueurs. Le stade se vide aussi lentement qu’il s’est rempli, les cris se font de plus en plus rare, les phares des voitures éclairent les allées des parkings, les derniers trams quittent l’allée principale. Le Groupama Stadium s’éteint jusqu’au prochain match, le 29 octobre à 15h contre Metz.

Suivez-nous sur Facebook