Header Social Gones
OL-Montpellier (0-0) : Le foot sans Fekir semaine 2
22NOV
  • Publié le 22/11/2017 à 20:25 par Djamel D

OL-Montpellier (0-0) : Le foot sans Fekir semaine 2

Un être vous manque et tout est dépeuplé. Dominant sans être menaçant, le lion a ronronné. Retour sur un match insipide. Un prologue aussi court qu’un best of de Maxwell Cornet

OL : Lopes – Mendy (Marçal 74’) – Diakhaby – Marcelo – Tete – Tousart – Aouar – Ndombele (Gouiri 74) – Memphis – Cornet (Traoré 61’) – Mariano

Montpellier : Lecomte – Roussillon (Cozza 73’) – Mendes – Hilton – Mukiele – Aguilar – Lasne – Samba – Piriz – Ninga (Sessegnon 84’) – Sio (Mbenza 73’)

Nous sommes en pré-saison (ou pas), le bloc Lyonnais est scindé en deux. Et cela se ressent, des Montpelliérains de plus en plus ambitieux au fil du match. On pourra remercier la solidité défensive de nos gones.

Le Petit Nabil est appelé à l’accueil

 

C’est un pléonasme mais sans le numéro 18 la Capitale des Gaules est bien moins forte. La question que l’on pourrait actuellement se poser c’est quelle équipe de Ligue 1 serait meilleur sans lui. A mon humble avis, personne. Un jeu sans créativité basé sur une seule individualité, sans aucune relance « propre ». Sommes nous en U13 ou un seul joueur peut faire gagner son équipe ? Dans ce cas Hilton aurait une calvitie très précoce. Nabil Fekir est l’arbre qui cache la forêt.

… Et les Bucherons étaient passés par là.

Et du coup il s’est passé quoi

 

 

Vous vous rappelez des repas de famille chez votre grand-mère ou on parlait de vos parties endiablées de Scrabble ? Du monologue de Tonton Pascal sur son héros d’enfance, le dénommé Robert Lebeau (champion de pétanque en 1972) ? Ce match n’était pas beaucoup plus intéressant. La mi-temps a peut-être trop duré, la collation a peut être été prise à la mauvaise heure. 

La meilleure action du match, c’était à la 18e minute quand les supporters lyonnais ont brandi des maillots en mémoire à notre cher héros de derby. Au final nos gones n’ont qu’une défaite à leur actif, de quoi se réjouir ? Pas si sur vu la faiblesse de notre jeu sur les absences du capitaine aimé.

On termine sur un ton humoristique : Maxwel Cornet, 61 minutes de Bip Bip poursuivi par Coyote (Roussillon). C’était sympa mais pas sur la bonne chaîne.

 

Suivez-nous sur Facebook