Header Social Gones
Joël Bats : le départ d’un très grand
13NOV

Joël Bats : le départ d’un très grand

L’OL a annoncé le départ de Joël Bats, après 17 ans de bons et loyaux services. Retour sur un parcours d’exception.

L’institution OL est chamboulée. Ce lundi 13 novembre 2017, le club olympien a donné via l’un de ses habituels communiqués une information qui n’a rien d’anodine : le départ de l’entraîneur des gardiens, Joël Bats.

 La carrière de l’ancien portier du Paris-Saint-Germain est immense malgré une discrétion de chaque instant qui aura parfois entraîné un manque de reconnaissance certain. Avant de poser pied sur les terres de Guignol, Joël Bats a fait le spectacle et sûrement provoqué des émotions intenses à beaucoup de jeunes français, une certaine soirée de l’été 1986 à Guadalajara. Une performance monumentale et deux penaltys repoussés envoyaient alors l’Équipe de France de Michel Platini dans le dernier carré de la plus prestigieuse des compétitions.

 

Deux ans plus tôt, c’est dans l’Hexagone que le gardien aux 50 sélections contribuait à offrir aux Bleus le premier titre majeur de leur histoire. Polyvalent, il a tenté de pousser la chansonnette et de jouer de la plume avant de passer des diplômes d’entraîneur qui l’ont renvoyé entre Boulogne et Auteuil. Un environnement et des responsabilités qui ne correspondaient peut-être pas à la personnalité du pur produit de la formation sochalienne. Et c’est en 2000, à l’aube du nouveau millénaire, que Joël Bats a décidé d’ouvrir une nouvelle page de sa vie, qui s’avérera être l’une des plus belles et des plus durables.

 Professionnel à toute épreuve, personnage entier et attachant, il s’est imposé saison après saison comme un acteur incontournable de Tola Vologe et surtout comme le meilleur à son poste dans l’élite française. Grégory Coupet, Hugo Lloris, Rémy Vercoutre, Anthony Lopes et tous les autres ont appris et progressé au contact de Bats au point de devenir, pour certains, des gardiens à la carrure internationale. Parfois terreur des quatrièmes arbitres, il restera à jamais dans l’histoire de l’Olympique Lyonnais et du Derby pour un geste mythique qui lui vaudra les foudres du stade Geoffroy-Guichard et l’ovation de Gerland, quelques jours plus tard. Ses rituels d’avant-match et son style capillaire si particulier sont ancrés pour toujours dans la mémoire des supporters comme des suiveurs des Gones, et son départ pour d’autres horizons laissera forcément un grand vide dans le cœur du plus grand nombre.

 

Dix-sept années pleines de titres et de réussite qui auront vu l’émergence de son successeur. Grégory Coupet va, à son tour, former des générations de gardiens talentueux, et ce dès le 1er janvier prochain. Avant cela, on espère un hommage à la hauteur du grand monsieur qu’est Joël Bats pour son dernier match, le 17 décembre. Ce sera contre l’OM, grand rival du PSG comme de l’OL. Tout un symbole.

Bats s'en va rejoindre un nouveau défi, celui coaché par un ancien de la maison : Rémi Garde. Les 2 amis se retrouveront dès janvier 2018 à l'Impact de Montréal !

Suivez-nous sur Facebook