Header Social Gones
Équipe de France : Nabil Fekir arrive au bon moment
10NOV

Équipe de France : Nabil Fekir arrive au bon moment

Le capitaine lyonnais a vécu le pire moment de sa carrière en sélection nationale. En septembre 2015, au Portugal, l’attaquant s’est gravement blessé au genou. Depuis cette blessure, il a connu des hauts et des bas, mais il est dans une forme resplendissante en ce début de saison. Est-ce suffisant pour postuler à une place de titulaire dans le onze type de Deschamps ?

En ce début novembre, certains joueurs jouent gros à l’occasion du rassemblement tricolore. Parmi eux, Anthony Martial, qui réussit une entame tonitruante avec Manchester United en se montrant décisif et en étant efficace dans ses statistiques personnelles. Un autre joueur a une carte à jouer lors des deux prochaines rencontres de l’Équipe de France contre le Pays de Galles (vendredi soir) et l’Allemagne (mardi prochain). Ce joueur, c’est Nabil Fekir.

 Le nouveau patron de l’Olympique Lyonnais affiche des statistiques gigantesques depuis le début de la saison en Ligue 1 : 11 matchs disputés, 11 buts et 3 passes décisives. Et surtout, un rôle de leader affirmé sur le terrain et en dehors, auprès de ses coéquipiers.

 En conférence de presse, le joueur a déclaré cette semaine : « Je suis bien physiquement et je n’ai aucune appréhension. Je suis content d’être ici, c’est toujours une grande fierté pour moi de porter le maillot de l’Équipe de France ».

 

Équipe de France : Nabil Fekir arrive au bon moment

Une blessure et de nouveaux phénomènes

 

Fekir le sait, il a perdu gros avec cette blessure au genou. Tout d’abord car sa progression a été freinée alors qu’il sortait d’une saison pleine en championnat : 34 matchs et 13 buts. Son rêve de participer à l’Euro 2016 en France s’est brutalement envolé.

 Qui plus est, de nouveaux joueurs à fort potentiel se sont distingués durant cet absence : Thomas Lemar, Ousmane Dembélé et Kylian Mbappé. Ces derniers incarnent véritablement le futur de l’équipe nationale. Leurs performances en club ont rapidement convaincu Didier Deschamps de les appeler, et ce malgré leur jeune âge. Ce qui est dérangeant pour Nabil Fekir car ils évoluent à des postes offensifs auxquels le Lyonnais est amené à évoluer. Lemar joue autant à gauche qu’il aime se positionner dans l’axe. Dembélé évolue dans le couloir droit, mais n’hésite pas à revenir dans l’axe aussi. Enfin, Mbappé est plus un attaquant axial, mais qui s’est repositionné ailier droit au PSG cette saison.

 Tout cela pour dire que ce sont trois vrais concurrents pour Fekir. Sur ce rassemblement, néanmoins, Lemar et Dembélé sont absents pour cause de blessure, et Dimitri Payet est également dispensé. Le capitaine de l’OL a donc beaucoup à gagner sur ces deux prochains matchs avec les Bleus.

Équipe de France : Nabil Fekir arrive au bon moment

Deschamps l’a toujours aimé

 

Fekir peut se vanter de l’admiration que lui porte le sélectionneur. C’est un fait, Didier Deschamps n’a jamais caché qu’il appréciait les qualités du Lyonnais. Et ce n’est pas après son match de dimanche soir (prestation majuscule dans le derby) qu’il va changer d’avis.

 Même lorsque Nabil traversait des périodes de doute en club, Deschamps l’a souvent placé dans sa liste des convoqués. L’entraîneur a même expliqué cette semaine : « J’ai eu à le sélectionner à des périodes où il était moins performant ». Une des raisons qui expliquent cet attachement particulier entre le coach et le joueur, c’est le choix de Fekir d’avoir privilégié la France plutôt que l’Algérie. L’hésitation était réelle. Son père préférait que Nabil opte pour la sélection algérienne. Mais Didier Deschamps a eu, à l’époque, les bons arguments.

Équipe de France : Nabil Fekir arrive au bon moment

Mais à quel poste ?

 

Lors de l’annonce de la liste, Didier Deschamps est revenu sur le poste du capitaine de l’OL : « Nabil est un attaquant axial. Il a les meilleurs rendements à ce poste-là. Il peut également jouer en deuxième attaquant. Il est revenu à un très bon niveau. Il fait marquer et il marque, donc c’est important ». Oui mais, il y a un problème. En ce moment, l’Équipe de France évolue en 4-2-3-1 avec Antoine Griezmann comme « second attaquant ». Fekir peut se décaler, sauf qu’il est beaucoup moins performant lorsqu’il est amené à évoluer dans un couloir.

 Compte tenu du début de saison décevant du Colchonero et de celui, époustouflant, du Gone, le débat existe. Même si le statut de cadre de Griezmann ne plaide pas pour le meneur rhodanien.

 À l’heure qu’il est, le Lyonnais sait ce qu’il doit réaliser pour faire sa place en sélection : être bon, peu importe le temps de jeu qui lui sera accordé. Ce qui est sûr, c’est que le probable actuel meilleur joueur de Ligue 1 est attendu sur ces deux rencontres amicales

Suivez-nous sur Facebook