Header Social Gones
Comme un air de famille
23JUN

Comme un air de famille

Après un premier tour dans l’ensemble plutôt bien négocié par les favoris, les huitièmes de finale débutent et rassemblent bon nombre de connaissances du public lyonnais dont certaines vont s’affronter. Petit récapitulatif.

Vingt-quatre sélections participantes pour seize qualifiées. L’opération n’est pas très complexe : il y a donc deux fois plus de formations retrouvant la deuxième phase que d’écartées prématurées. Une logique qui, comme lors de l’Euro 2016, ne donne pas beaucoup d’intérêt à un premier tour ne permettant pas aux mastodontes présumés de trembler, encore moins quand l’écart entre certaines sélections est aussi important qu’il ne l’est dans ce mondial hexagonal.

De fait, les Bleues de Corinne Diacre se sont sorties sans trop de difficultés d’un groupe assez peu compliqué et affrontent ce dimanche (21h, TF1) au stade Océane des Brésiliennes vieillissantes qui n’ont pas brillé au cours de cette première phase, elles qui se sont notamment inclinées face à l’Australie pour leur deuxième sortie. Si l’affiche est alléchante et propice à un élan nostalgique partagé, ce premier match à quitte ou double est à la portée des coéquipières de la capitaine Amandine Henry, qui aspirent au sacre ultime, le 7 juillet prochain à Décines. Pour ce faire, il faudra assurément écarter l’ogre étatsunien lors du tour suivant, impressionnant de maîtrise depuis le début du tournoi. Avec dix-huit buts inscrits pour aucun concédé, les Américaines ont survolé cette première étape grâce, notamment, aux ex-fenottes Morgan Brian, Megan Rapinoe et Alex Morgan, auteure d’un quintuplé face à de malheureuses Thaïlandaises. Opposées à l’Espagne, les championnes en titre se préparent à une tâche un peu moins aisée, mais la logique devrait malgré tout être respectée, et la grandeur de l’Amérique préservée…

Le reste du programme est tout aussi intéressant, la Mannschaft de Dzsenifer Marozsan et Carolin Simon ayant déjà disposé du Nigeria sans trembler (3-0) tandis que Lucy Bronze et les Three Lions sont opposées au petit poucet camerounais, qualifié avec seulement trois points. La Suède de l’ancienne lyonnaise Caroline Seger défiera le Canada de la défenseuse centrale Kadeisha Buchanan ce lundi, avant que ces huitièmes de finale ne se concluent par le choc entre le Japon de Saki Kumagai et les Pays-Bas de Shanice Van de Sanden, champion d’Europe en titre. Un programme chargé qui marque le début véritable de cette Coupe du monde au teint rouge et bleu.