Header Social Gones
Mercato sous haute tension
29MAY

Mercato sous haute tension

À l’aube du départ de Genesio et de la prise en main du ticket Juninho-Sylvinho, toutes les questions sont bien évidemment centrées sur le mercato estival. Un mercato qui pourrait être électrique alors que s’ouvre une page nouvelle de l’histoire du club.

En fin de saison, notre cher président a signalé le départ de deux joueurs au maximum, outre Nabil Fekir. Une déclaration qui sème cependant le trouble, soit par son aspect utopique (trois départs, c’est peu si l’on tient compte de tous les desiderata exprimés), soit par la résignation qu’elle traduit (le club serait contraint de vendre ses meilleurs éléments, encore une fois). Toujours est-il que, selon les tabloïds des différents grands championnats, Memphis Depay, Maxwel Cornet, Ferland Mendy et Tanguy Ndombelé sont fortement observés.

Les départs de Ndombelé vers le PSG et de Fekir pour le Bayern Munich semblent presque inévitables, avec en option celui de Mendy qui suscite l’intérêt du Real Madrid. Il sera dur pour l’Olympique Lyonnais de retenir le « monstre » Tanguy, approché par les plus grands d’Europe. Une récompense bien méritée en raison d’une nouvelle bonne saison de l’ancien Amiénois, d’autant que l’on parle ici d’un transfert démarrant à 80 millions d’euros.

Le dossier Nabil Fekir est bien différent. Le capitaine rhodanien, à qui il ne reste qu’un an de contrat, a rendu une pâle copie après sa Coupe du monde et son transfert raté à Liverpool, une copie que n’ont éclairé que de trop rares coups d’éclat. Ce dossier délicat, Jean-Michel Aulas devra le mener d’une main de maître pour concilier les volontés sportives du joueur et ses propres impératifs économiques.

Enfin, Ferland Mendy intéresse grandement Zinedine Zidane, et l’on sait que le poste de latéral gauche est une denrée rare sur le marché des transferts. Parmi les successeurs potentiels de Marcelo (le vrai, celui du Real), l’ancien Havrais apparaît en tête de liste en Europe. Dans le cas où l’OL le vendrait, ce serait, à en croire les dernières sorties de JMA, contre la coquette somme de 55 millions d’euros.

Beaucoup moins sûr, mais bien plus effrayant : le dossier Anthony Lopes. Après une nouvelle saison exceptionnelle, le portier de l’OL n’a pas encore trouvé d’accord sur la revalorisation de son contrat, ce qui laisse la porte ouverte à un départ. Or il serait dommage de laisser partir notre plus fervent supporter, qui est aussi un leader dans le vestiaire.

Concernant les arrivées, Jean-Michel Aulas et Juninho ont fait savoir récemment que Lyon ciblait les postes de défenseur central, afin de palier l’éventuel départ de « notre » Marcelo et la maigre performance cette saison de l’arrière-garde lyonnaise (classée 8e de Ligue 1), et un milieu de terrain à positionner devant la défense ayant un profil plus technique que Lucas Tousart. « Juni » a toutefois ajouté que le club pouvait recruter à d’autre postes en fonction des ventes. Il faut donc comprendre ici que les deux postes cités ci-dessus sont des recrutements pur et dur, mais il faudra se pencher sur le remplacement des départs envisagés.

Le mercato qui vient va être un tournant pour l’Olympique Lyonnais puisqu’il va falloir remplacer des joueurs de classe internationale tout en se renforçant. À cet égard, il est important de noter ce qu’implique la tactique préférée de notre nouvel entraîneur : le 4-3-3. Voilà un dispositif qui risque de changer beaucoup de choses pour l’OL post-Genesio, dont le jeu se voulait davantage fondé sur une animation défensive costaude, avec les résultats que l’on sait. Sylvinho semble préférer une circulation plus fluide du ballon en s’appuyant sur des joueurs nécessairement plus habiles. Ces déclarations annoncent un remaniement tactique et donc d’effectif, qui fait qu’il serait logique de conserver Houssem Aouar et, dans le même temps, de se séparer, par exemple, de Lucas Tousart si la sentinelle formée à Valenciennes est jugée trop légère par le binôme brésilien pour faire le boulot à ce poste clé.