Header Social Gones
Retour de Juninho : et la lumière fut...
19MAY

Retour de Juninho : et la lumière fut...

Lundi 13 mai 2019, 23h02. Andersinho Marques annonce dans un tweet l'arrivée prochaine de Juninho à l'Olympique Lyonnais. La rumeur est vite reprise, elle prend de l'ampleur et le lendemain, dans l'après midi, Juninho, par un like laissé sur un tweet, la confirme, autorisant les milliers de supporters lyonnais à rêver.

Un frisson parcours tout mon corps. Juninho. Ce nom se répète sans cesse dans ma tête. Antônio Augusto Ribeiro Reis Junior. Alors ça y est, il revient ! L'homme qui m'a fait aimer le football ! Le joueur qui a déclenché cette passion pour l'Olympique Lyonnais. Lui dont les coups francs sont des délices, et dont le toucher de ballon était unique.

Au delà du joueur qu'il a été, l'homme, lui aussi, est admirable. Un modèle de générosité, de bienveillance, mais aussi d'abnégation comme il le montrait sur le terrain ou à l'entraînement, puis par son engagement politique au Brésil.

Mais Juninho, c'est aussi une personnalité touchante et motivante. Quel visiteur du musée de l’OL n'a pas été touché par son discours de capitaine dans le vestiaire reconstitué ? Qui n’a pas été prêt à partir à la guerre à ses côtés pour défendre, corps et âme, avec passion et détermination, l’écusson de l'Olympique Lyonnais ?

Le maître des coups francs, comme disait si bien le regretté Thierry Gilardi, a éclairé les yeux de tant d'enfants par le passé que c'est un régal de savoir qu'il va raviver la flamme qui commençait à s'essoufler dans les yeux des plus nostalgiques et, sans nul doute, ramener autant d'étoiles dans nos yeux que quand il était joueur à travers l'équipe qu'il va façonner dans son nouveau rôle de directeur sportif.

Juninho, grâce à toi, mes maillots seront toujours floqués du numéro 8, et mon coeur à jamais lyonnais. Merci pour tout, « Juni ». Tout les mots du monde ne suffiraient pas à décrire l'amour que te portent les supporters lyonnais. Mais aujourd'hui, en revenant, tu le leur rends bien.

Sauras-tu aussi bien diriger le club que tes coups francs ? Je n'en doute pas.

Juninho lalalalala Permambucano lalalalala 

Bienvenue chez toi, gone.