Header Social Gones
Ludovic Giuly, le lutin magique devenu catalan
27MAR
  • Publié le 27/03/2019 à 21:49 par Zakarie

Ludovic Giuly, le lutin magique devenu catalan

Quatre français, un espagnol et un italien : voici le nombre de clubs professionnels que Ludovic Giuly a fréquentés et auxquels il a permis, presque à chaque fois, de gagner un trophée.

Mais commençons par le commencement. Né à Lyon en juillet 1976, le jeune Ludovic plonge tout de suite dans le foot grâce à son père Dominique, ancien gardien au SC Bastia notamment. Après avoir tapé ses premiers ballons à Chasselay, il entre au centre de formation lyonnais en 1987, année d'arrivée de notre Jean-Mimi national, et remporte, sept ans plus tard, la coupe Gambardella 1994 en compagnie de Franck Jurietti (future légende bordelaise) et de Fabrice Fiorèse, qui jouera notamment au PSG et à Marseille.

C’est Jean Tigana qui lance « Ludo » dans le grand bain professionnel en remplacement de Stéphane Roche contre l'AS Cannes à Gerland (3-1) en janvier 1995. Titulaire lors de la saison suivante (36 matchs et 4 buts) avec une finale de coupe de la Ligue en prime, il poursuit sa progression en 1996-1997 en signant 16 réalisations.

En janvier 1998, le jeune joueur rejoint l'AS Monaco et Jean Tigana contre 6,5 millions d'euros, pour une réussite exceptionnelle : champion de France et vainqueur du Trophée des champions en 2000, finaliste de la coupe de la Ligue en 2001 (perdue contre l'OL) et vainqueur de l’édition 2003, il sera surtout finaliste de Ligue des Champions en 2004.

Naturellement, ces performances lui forgent un pedigree et le FC Barcelone le recrute durant le mercato d'été 2004. Titulaire, il doit cependant faire face à l'émergence de celui qui est actuellement l’un des meilleurs joueurs de l'histoire de ce sport, Lionel Messi. Il remporte avec le Barca la Ligue des champions 2006 contre Arsenal (finale au Stade de France), ainsi que la Liga en 2005 et 2006. L’année suivante, il s’envole pour Rome afin d’avoir plus de temps de jeu, mais n'en obtenant pas suffisamment malgré une coupe d'Italie glanée au passage, il rejoint le PSG.

Titulaire avec le club parisien, période pré-Qatar, il y inscrit quelques buts, notamment un contre l'OL en octobre 2008 (votre serviteur s'en souvient très bien, c'était son premier match…). Après trois ans en Île de France et la coupe de France 2010 dans l’escarcelle, il effectue un retour aux sources à Monaco pour une petite saison, puis s’offre une dernière année au FC Lorient. Retraité du monde professionnel après celle-ci, il joue encore un peu en amateur, là où tout a commencé, à Chasselay-MDA (2013-2016), puis chez les amateurs de l’ASM avant de devenir ambassadeur du club du Rocher.

Son talent ne sera cependant pas assez reconnu en sélection nationale (des histoires personnelles avec le sélectionneur de l'époque, Raymond Domenech, n'ont pas aidé). Il ne jouera au final que 17 matchs en bleu (3 buts), mais remportera quand même la tragique coupe des Confédérations 2003 (nous reviendrons bientôt sur Marc-Vivien Foé).

Bravo à Ludovic Giuly pour sa belle carrière !

Suivez-nous sur Facebook