Header Social Gones
Amiens-OL : jamais deux sans trois ?
27JAN

Amiens-OL : jamais deux sans trois ?

Déjà victorieux au stade de la Licorne en coupe de la Ligue, puis en coupe de France jeudi dernier, l’OL retrouve l’antre du club picard ce dimanche dans le cadre de la 22e journée de championnat (17h, BeIn). Une victoire est impérative pour rester à proximité du LOSC de Christophe Galtier, solidement accroché à sa place de dauphin du Paris Saint-Germain.

L’Olympique Lyonnais

« Un Derby ça ne se joue pas, ça se gagne ». On a suffisamment lu et entendu la traditionnelle disquette dimanche dernier pour comprendre qu’il n’y avait pas forcément grand-chose d’autre à retenir de cette 118e fête des voisins côté lyonnais. Pourtant, cette victoire semble avoir (du moins provisoirement) changé beaucoup de choses. En effet, en plus d’avoir procuré une intense émotion à tout un peuple, le coup de casque de Moussa Dembélé a permis au club olympien de remonter sur le podium de cette Ligue 1 aussi faible qu’imprévisible et de mettre K.O. une formation forézienne qui, il est vrai, méritait sans doute mieux qu’une énième fessée dans le match le plus important de la saison.

Une dynamique inversée donc ? Il est encore trop tôt pour se prononcer, mais l’interlude « coupe de France » semble avoir donné une première indication en ce sens : alors que les Stéphanois activaient le mode Open d’Australie, les coéquipiers du décisif Anthony Lopes obtenaient leur ticket pour les huitièmes de finale de la doyenne des compétitions hexagonales sans trop de difficulté. De retour en Picardie ce week-end, la formation rhodanienne ferait bien de récidiver en étant, si possible, un peu plus séduisante qu’en ce début d’année malgré tout bien moribond… mais peut-être sommes-nous un peu trop gourmands ?

La menace Leonardo Jardim écartée, Bruno Genesio aborde ce déplacement sereinement mais avec des flancs défensifs quelque peu décimés. Expulsé jeudi, le Brésilien Fernando Marçal manquera ainsi logiquement cette rencontre, tout comme son compatriote Rafael, blessé de longue durée, et Kenny Tete, malade. L’ancien adjoint de Rémi Garde ne devrait pas faire dans l’original et reconduire un classique 4-2-3-1, de retour entre Rhône et Saône depuis déjà deux matchs.

La compo probable (en 4-2-3-1) : Lopes - Dubois, Marcelo, Denayer, Mendy - Aouar, Ndombélé - Traoré, Fekir, Memphis - Dembélé

Amiens SC

Éliminés des deux coupes nationales par l’Institution rouge et bleue, les hommes de Christophe Pélissier n’ont plus qu’un objectif et pas des moindres, à savoir le maintien. Englué à la 18e place du classement provisoire avec 2 points d’avance sur le DFCO, le club du président Joannin a besoin de points, les supporters picards n’ayant plus connu la victoire en championnat depuis le 8 décembre, à Guingamp. Si la tâche s’annonce ardue, les coéquipiers de l’ex-gone Mathieu Bodmer sont capables de réaliser un gros coup, surtout face à un OL spécialiste dans l’art de relancer les adversaires en difficulté. Quoi qu’il en soit, il faudra que les Amiénois montrent un visage tout autre que celui affiché il y a trois jours pour espérer un résultat satisfaisant, eux qui n’ont jamais existé ou presque ce jeudi, alors même qu’ils ont évolué en supériorité numérique pendant près d’une heure de jeu.

L’arbitre

Les instances ont chargé Jérôme Miguelgorry de faire régner l’ordre sur la pelouse du stade de la Licorne ce dimanche en fin d’après-midi. Agé de plus de 41 ans mais de moins de 43 ans, il est arbitre fédéral 1 depuis le 1er juillet 2015. Cette saison, il n’a arbitré l’OL qu’à une seule reprise et c’était à Dijon au mois de septembre. Il sera assisté de l’expérimenté Stéphane Lannoy qui se verra confier le si décrié système d’assistance vidéo.