Header Social Gones
Jardim à l’OL : Aulas dit « não »
23JAN

Jardim à l’OL : Aulas dit « não »

Oui, « não ». Ça se prononce à peu près comme « now », mais cela n’a pas du tout le même sens. Ainsi Jean-Michel Aulas a-t-il opposé un démenti formel au quotidien L’Équipe qui envoie volontiers le technicien portugais, toujours résident de la Principauté, entre Rhône et Saône pour prendre la succession de Bruno Genesio dont la prolongation est toujours dans les tiroirs et pourrait bien y rester, sauf bilan très flatteur en fin de saison (victoire en coupe de France ou exploit contre le Barça, par exemple, sans sacrifier à la place sur le podium en L1 et au ticket pour la prochaine Ligue des champions, condition sine qua non aux yeux du boss lyonnais).

Pierre angulaire de l’hypothèse du journal : Pini Zahavi. L’agent israélien de 75 ans, qui préside désormais aux destinées footballistiques du « Pep » lyonnais, pousse Jardim dans les bras d’Aulas. L’ex-entraîneur monégasque a d’ailleurs plus ou moins volontairement donné de la consistance à la possibilité d’un bail dans le Rhône en déclinant une offre sans doute très juteuse du Dalian Yifang (Chine) et en affirmant sans ambage être « sûr [qu’il allait] entraîner un autre club français ». Tuchel étant très bien installé au PSG, les ouvertures ne sont pas légion dans l’immédiat et semblent se résumer aux deux Olympiques, Garcia étant en fin de course à l’OM et l’ancien stratège de Villefranche devant plier bagage fin juin.

Deux indices pourraient confirmer la piste : d’abord, la promptitude et la verve avec laquelle le président lyonnais a « refermé la porte » peut laisser supposer qu’il entend qu’on ne marche pas sur ses plates-bandes. Ensuite, le Twitter de Leonardo Jardim montre que le coach est abonné (pas forcément depuis peu, contrairement à ce qu’on a pu lire ici ou là) au compte de JMA et à celui de… Juninho. De là à rêver une doublette lusophone Jardim-Juni à Décines dès l’été prochain ? Le rêve ne coûte rien, et au vu des échéances à venir (CDF, LDC et L1), on peut en tout cas comprendre que le moment soit mal choisi pour laisser filtrer une info qui ne manquerait pas de chambouler l’OL, joueurs et sympathisants inclus.