Header Social Gones
OL-Reims (1-1) : des Lyonnais « reimsés »
12JAN

OL-Reims (1-1) : des Lyonnais « reimsés »

Face à une solide équipe rémoise, les Lyonnais ont dû se contenter du partage des points. La faute à une pauvreté extrême dans la création offensive, un manque cruel de combinaisons entre les joueurs et des individualités qui ne sont pas au niveau.

Dès la 11e minute de jeu, l’Olympique Lyonnais aurait pu ouvrir le score. Bien servi en profondeur, Traoré trompe alors le portier rémois. Après intervention de la VAR, toutefois, l’arbitre refuse le but pour un hors-jeu manifestement imaginaire.

Dès lors, un nouveau match se joue, et comme souvent lorsque l’équipe d’en face est sur la défensive, les Gones attaquent sans trouver la faille, ici face à de très regroupés Rémois. Malgré un Ferland Mendy en mouvement et généreux centreur, Les Lyonnais ne parviennent pas à trouver la faille. Grâce à leur positionnement très haut et à un bon pressing, néanmoins, ils ne sont pas inquiétés du tout.

Sur la première séquence de possession rémoise, Anthony Lopes peut enfin toucher le ballon. Les occasions se font rare et il faut faire appel au talent de Memphis pour avoir quelque chose à se mettre sous la dent. Suite à une superbe passe du Néerlandais pour Dubois, le latéral centre dans les six mètres pour Fekir, malheureusement un peu court.

Les locaux, qui ne parviennent pas à accélérer le jeu et à inquiéter réellement le portier adverse, s’en remettent alors aux frappes lointaines, successivement par Memphis puis Ndombélé. Face au manque de solution offensive, Marçal monte pour créer le surnombre mais ne parvient pas à faire la différence. A la 25e minute, le bilan est clair : 79 % de possession mais trop peu d’occasions.

L’incapacité de l’équipe entraînée par Bruno Genesio à être plus régulière dans la création face aux blocs bas comme dans la qualité du rendu est toujours aussi inquiétante. Les trois attaquants se marchent dessus et laissent aux latéraux tout le soin d’alimenter les côtés en oubliant les tâches de repli. Ainsi, c’est en contre-attaque que les Lyonnais se font piéger. D’un anodin renvoi du gardien Mendy après une passe trop longue de Marçal, les Rémois se retrouvent en situation de 3 contre 5 et ouvrent la marque sur un tir-déviation de Chavarria à bout portant.

Bien dans son match, Reims rentre donc aux vestiaires avec un but d’avance, sur sa seule occasion de ces 45 premières minutes. Au retour sur le pré, le coach lyonnais choisit de sortir Nabil Fekir, qui n’aura absolument pas pesé sur la rencontre et peine à revenir physiquement, pour Maxwel Cornet. Traoré et Cornet alimentent ainsi les côtés tandis que Memphis prend seul l’axe.

Des son premier ballon, l’Ivoirien se crée une première grosse occasion mais bute sur Mendy. L’entrée de Cornet permet d’étirer plus le bloc, les latéraux ont plus d’espaces. L’attaquant fait une très bonne entrée et livre ensuite un caviar à Traoré. Cette fois, le Burkinabé ne parvient pas à tromper le gardien. Sollicitant une seconde fois la VAR, l’arbitre ne siffle pas de penalty sur la semelle involontaire d’Abdelhamid sur l’ancien joueur de l’Ajax.

Après quelques minutes animées, le match reprend la même tournure que le début de première période : un bloc très bas rémois face à des attaques lyonnaises peu concluantes. Face à la morosité offensive, l’OL passe à 4 attaquants et Dembélé prend la place de Marçal. Mais rien n’y fait, les Gones n’arrivent toujours pas à créer le danger.

La solution viendra d’une combinaison (enfin) entre deux attaquants lyonnais. Traoré délivre l’OL sur un excellent service de Dembélé avec un peu de réussite, la frappe déviée piégeant le gardien. Le Burkinabé sortira juste après pour laisser sa place à Terrier.

Remotivés par l’égalisation, les Lyonnais trouvent de plus en plus d’espaces dans la défense champenoise. Seulement, preuve des errements défensifs rhodaniens, Abdelhamid parvient sans mal à traverser du milieu de terrain jusqu’à la surface de Lopes et à frapper sans qu’aucun défenseur ne vienne véritablement le gêner. Malgré une occasion de Terrier, la fin de match ne s’emballe pas. Une mauvaise lecture du jeu de Marcelo entraîne même une nouvelle tentative rémoise : entré en jeu, l’attaquant Jo s’offre un face-à-face avec Anthony Lopes, le portier lyonnais sort très rapidement et remporte un précieux duel.

Malgré les dires de Pierre Menés, Bruno Genesio aura encore perdu une occasion de montrer son talent. Une nouvelle prestation insipide contre un bloc bas pour débuter l’année : l’Olympique Lyonnais n’a en revanche, lui, pas perdu ses mauvaises habitudes.