Header Social Gones
Gérard Houllier, le prolifique
26DEC
  • Publié le 26/12/2018 à 11:02 par Zakarie

Gérard Houllier, le prolifique

Lorsqu'un supporter lyonnais pense à Gérard Houllier, les magnifiques saisons de 2005 à 2007 lui reviennent en tête : la victoire 3-0 contre le Real, le quart de finale contre le Milan perdu au bout du suspense, le 8-1 contre Le Mans… Mais pour certains, il restera le sélectionneur de la « catastrofada » contre la Bulgarie de Kostadinov en 1993 qui ne permettra pas à la France de se qualifier au Mondial américain de 1994.

Reprenons un peu l'historique de l'un des coachs les plus prolifiques de l'histoire lyonnaise. Tout d'abord, son premier poste à Lens en 1982 : trois saisons dans le Pas-de-Calais pour une première saison raisonnable (4e place), puis deux autres moins bonnes (13e et 7e). Ses qualités d'entraîneur sont cependant remarquées par Francis Borelli qui l'engage dans un PSG doté de très bon joueurs à cette époque, comme Joël Bats et Luis Fernandez. Il finit champion de France dès sa première saison au Parc des Princes, mais à la fin de l’exercice suivant (1987-1988), il est écarté suite à une médiocre 7e place.

Personnage important du paysage sportif français, Gérard Houllier devient l’adjoint pendant 4 ans du sélectionneur Michel Platini jusqu'à l'Euro 1992 remporté à la surprise générale par le Danemark. « Platoche » débarqué, Gérard Houllier est promu sélectionneur principal avec pour objectif la Coupe du monde 1994. De bonnes performances en éliminatoires offrent aux Bleus la possibilité de se qualifier avec seulement un nul lors des deux derniers matchs contre Israël et la Bulgarie. La suite, tout le monde la connaît : Israël bat les Bleus 3-2 à Paris, puis la Bulgarie l’emporte à la dernière minute grâce à Kostadinov suite à une erreur de Ginola, à qui Houllier en voudra énormément.

Le natif de Thérouanne démissionne de son poste de sélectionneur et devient DTN jusqu'en 1998, avant de se relancer à Liverpool après la CDM 98. Le championnat anglais ne lui réussit pas trop, mais en 2001, il remporte la Coupe de l'UEFA, la Supercoupe d'Europe, la FA Cup et la League Cup ! En octobre de la même année, un problème cardiaque survenu lors d'un match contre Leeds l’éloigne de la touche pour la saison… Une League Cup de plus et un départ en 2004 lui permettent d'écrire sa ligne dans l'histoire des Reds.

En 2005, le coach lyonnais Paul Le Guen annonce son départ de l'OL après 3 magnifiques saisons auréolées de 3 titres supplémentaires. Gérard Houllier est annoncé comme son remplaçant. Il porte alors le nombre de titres d'affilée des Lyonnais à 6 avec, en point d'orgue, de nombreux records, comme le nombre de points engrangés et l’écart avec le deuxième (le PSG qatari en deviendra le nouveau recordman en 2016). Sans doute la meilleure période lyonnaise. Un départ à Aston Villa sans grand succès ainsi qu'un passage à Salzbourg le font revenir en tant que « conseiller extérieur » à Lyon, poste qu’il occupe toujours.

Merci à Gérard Houllier pour tout ce qu'il a fait pour l'Olympique Lyonnais !

Suivez-nous sur Facebook