Header Social Gones
Montpellier-OL (1-1) : les tops et les flops
22DEC

Montpellier-OL (1-1) : les tops et les flops

Comme bien souvent cette année, les matchs s’enchaînent et se ressemblent, à quelques exceptions près. Malheureusement pour les supporters, la rencontre face à Montpellier n’a pas dérogé à la règle. Auteur d’une première mi-temps âpre, les Lyonnais parviennent, par l’intermédiaire de Fekir, à récolter un point de la Mosson pour s’installer sur le podium avant la trêve.

Les Tops

Nabil Fekir : En guise de cadeau de Noël, le capitaine a offert ce soir un point aux Lyonnais. Résistant d’abord à Congré, il a logé une belle frappe du gauche dans la lucarne de Benjamin Lecomte. Auteur d'une seconde période exceptionnelle, il aura régalé les supporters de gestes de classe.

Jason Denayer : Désormais habitué de la rubrique, le défenseur belge est la satisfaction de cette mi-saison. Toujours aussi décisif, il sauve notamment les siens sur une transmission catastrophique d’Anthony Lopes. Remportant son duel du soir avec Delort, il n’aura laissé que peu d’espaces à l’attaquant. Il est aussi auteur d’un superbe retour face à l’ancien joueur des Tigres (59e).

Kenny Tete : Avec 56 ballons, il est le second Lyonnais a avoir touché le plus le cuir ce soir, preuve de l’importance des latéraux dans ce système. Solide défensivement, il s’est aussi distingué aux avant-postes en livrant une passe décisive pour Nabil Fekir.

Les Flops

Marcelo : Fidèle, le Brésilien est, lui aussi, un abonné de la rubrique. S’il n’a pas livré son pire match et a été meilleur dans la relance que lors des précédentes rencontres, il reste le maillon faible de cette défense à trois.

Memphis : Une occasion et puis plus rien, voilà comment résumer le match du Hollandais. D’une frappe du gauche, il avait réussi à très tôt inquiéter le portier montpelliérain, puis plus rien. Mieux en seconde période, il aura tout de même, comme son homologue burkinabé, livré une prestation insuffisante par rapport à son talent.

Lopes : Moins précieux qu’à l’accoutumée, le gardien lyonnais aura surtout inquiété les siens à cause de son jeu au pied. Si c’est une constante chez lui, cela ne l’avait rarement mis autant en difficulté que ce soir. Sans le sauvetage de Denayer, sa relance ratée (40e) aurait coûté un but à son équipe.