Header Social Gones
OL - St-Étienne (1-0) : Tops et flops
24NOV

OL - St-Étienne (1-0) : Tops et flops

En ouverture de la 14e journée avait lieu le match le plus attendu de l’année contre notre rival de toujours, l’AS Saint-Étienne. Voici nos bons et nos moins bons élèves.

Les Tops

Lopes : Notre première période s’est résumée à un Anthony Lopes infranchissable et intransigeant dans sa surface. Tout au long du match, il a été crucial et a permis aux Gones d’imposer leur suprématie régionale. Un pur produit lyonnais dont on est fier.

Denayer : Buteur décisif dans un derby, ça compte double ! Auteur d’une prestation correcte sur le plan défensif, il a surtout marqué le match de son empreinte sur une tête au premier poteau qui a débloqué la situation et son compteur but à l’OL par la même occasion.

Marçal : Derrière, Marcal a été la bonne surprise. Très peu présent dans les compositions de Bruno Genesio, il a prouvé qu’il est une bonne alternative dans cette défense à 5.

Les Flops

Dembélé : Une attaque fantomatique dont il est le chef de file. Un match inquiétant de sa part. Difficile à trouver et peu en mouvement, l’ancien du Celtic commence à nous faire regretter l’individualisme de Mariano.

Rafael : On ne peut habituellement rien reprocher au Brésilien, mais ce soir, un tacle non maîtrisé lui a valu un carton rouge bien justifié. Un geste incompréhensible pour l’expérimenté joueur qu’il est, mais bon, on l’excusera tellement sa personne est attachante !

Fekir : Un peu dur et surtout par défaut, Nabil Fekir complète ce flop. Décevant ce soir sur le plan offensif, notre capitaine perd de sa vivacité et de sa fluidité dans les enchaînements depuis plusieurs semaines. Une explication limpide fait jour : des blessures récurrentes et un manque de rythme pour l’attaquant lyonnais. Sa sortie a malgré tout changé la physionomie du match avec, en prime, un Cornet souvent fin dans ses choix et qui a soulagé les siens en infériorité numérique.

Le plus important est là avec les 3 points mais, dans le fond, c’est toujours alarmant, le système de jeu n’étant pas adapté à notre effectif. De surcroît, sans un majestueux Lopes, le match et probablement ces commentaires n’auraient pas été les mêmes

Suivez-nous sur Facebook