Header Social Gones
Un OL so British en Coupe d’Europe ?
01NOV

Un OL so British en Coupe d’Europe ?

Au cours de sa riche histoire européenne (n’en déplaise à certains), l’OL a affronté à de nombreuses reprises des clubs anglais. Petit flash-back sur les cinq meilleures confrontations entre Lyonnais et représentants de la perfide Albion.

OL-Sheffield Wednesday : 1961-62

 

Un OL so British en Coupe d’Europe ?

Dans le cadre de la C3 (équivalent de la Ligue Europa), l’Olympique Lyonnais affronte le méconnu club de Sheffield Wednesday en 1/32e de finale. Les hommes de Manuel Fernandez remportent la première manche 4 buts à 2 grâce, notamment, à Nestor Combin et Eugène N’jo Leà, mais s’inclinent avec trois buts d’écart outre-Manche, ce qui les élimine de l’une de leurs premières campagnes européennes.

OL-Tottenham : 1967-68

 

Un OL so British en Coupe d’Europe ?

Face aux Londoniens, les supporters lyonnais connaissent le grand frisson. En 1/8e de finale de la Coupe des vainqueurs de coupes, les coéquipiers d’Yves Chauveau sortent les Spurs. Une courte victoire à l’aller sur une réalisation de Fleury Di  Nallo suffit au bonheur des Rhodaniens, la défaite (4-3) dans la capitale britannique envoyant l’OL en 1/4 de finale. Malheureusement, au tour suivant, Hambourg met fin au rêve de dernier carré des Rouge et Bleu, quatre ans après la demi-finale, ô combien frustrante, face aux Lisboètes du Sporting.

Arsenal-OL : 2000-01

 

Un OL so British en Coupe d’Europe ?

Le 21 février 2001, tout juste une semaine après la Saint-Valentin, l’OL se déplace à Highbury chez les « premières amours des supporters de Tottenham ». Les joueurs d’Arsène Wenger frappent les premiers par l’intermédiaire du Néerlandais Denis Bergkamp. Héroïques, les Lyonnais reviennent au score en toute fin de match sur un but du fantasque défenseur brésilien Edmilson. Dans cette deuxième phase de groupes de la Ligue des Champions, les coéquipiers de Sonny Anderson battent les futurs vainqueurs de la compétition, le Bayern Munich, mais finissent troisièmes à égalité de points avec les Gunners et se voient éliminés de la plus belle des épreuves continentales.

OL-Manchester United : 2004-05

 

Un OL so British en Coupe d’Europe ?

Au sommet de leur art, les Lyonnais de Paul Le Guen reçoivent à Gerland les Mancuniens du mythique Sir Alex Ferguson. Cette rencontre est spectaculaire et les Gones font rapidement le break « thanks to » Cris et Pierre-Alain Frau, auteur d’un but splendide après une remontée de balle de Sylvain Wiltord. Mais Ruud Van Nistelrooy plante deux pions et prive l’OL des trois points de la victoire. Cela n’empêche pas Coupet et ses camarades de se qualifier et d’atteindre les 1/4 de finale pour la deuxième fois consécutive. L’issue en sera hélas à nouveau défavorable pour Jean-Michel Aulas et ses protégés.

Liverpool-OL : 2009-10

 

Un OL so British en Coupe d’Europe ?

Anfield Road, automne 2009. Dans un groupe également composé de la Fiorentina et des Hongrois de Debrecen, le déplacement dans le nord de l’Angleterre apparaît comme un grand moment dans cette campagne de C1, entamée dès le mois d’août contre les Bruxellois d’Anderlecht. Rapidement mené 1-0 sur une réalisation de Benayoun, l’OL s’en remet à son ange gardien, Hugo Lloris, pour éviter de sombrer. Le salut vient du jeune Maxime Gonalons, auteur d’une superbe tête plongeante après une succession de frappes repoussées par Pepe Reina. Dans le temps additionnel, la contre-attaque emmenée par Miralem Pjanic et Sidney Govou est concrétisée par le soyeux numéro 19 argentin, César Delgado. Entre Rhône et Saône, l’OL valide sa qualification pour le second tour en arrachant l’égalisation à la 89ème minute par le compatriote de « Chelito », Lisandro Lopez, qui répond à une frappe lumineuse de Ryan Babel.

 Si ces cinq oppositions ont retenu notre attention, celles contre Nottingham, Blackburn et les « remakes » face à Man U ou Tottenham auraient eu leur place et ont contribué, dans tous les cas, à cette belle histoire entre Lyonnais et sujets de Sa Majesté. Les rencontres épiques face aux Écossais du Celtic et des Rangers, pourraient, quant à elles, faire l’objet d’un article à part à l’avenir.

Suivez-nous sur Facebook