Header Social Gones
Lisandro « sulfate » l’OL… qui s’étonne
15NOV

Lisandro « sulfate » l’OL… qui s’étonne

Dans une interview accordée à Identidad Racinguista, média argentin spécialisé sur le Racing Club où il joue actuellement, Lisandro s’est confié sur les motifs de sa rupture avec l’Olympique Lyonnais.

Auteur de 82 buts lors de son passage à l’OL, l’attaquant argentin a laissé à la majorité des supporters lyonnais un excellent souvenir. Pour autant, le principal intéressé garde une certaine rancœur envers le club rhodanien. Parti en 2013 pour le Qatar, le second meilleur buteur de Superliga semble encore aujourd’hui nourrir beaucoup de regrets par rapport à cette période de sa carrière.

 « Au bout de six mois, j’ai décidé de rendre le brassard »

Interrogé sur la fin de son contrat, Lisandro déclare : « Après trois ans et presque 80 buts à Lyon, [Rémi Garde] décide de me mettre ailier gauche, avec Gomis en numéro 9, Lacazette de l’autre côté et Gourcuff ou Grenier en créateur. Je n'étais pas d'accord, assure le buteur. Au bout de six mois, j'ai décidé de rendre le brassard et j'ai dit que je préférais être sur le banc plutôt que de jouer à ce poste. »

« Le président m’a fermé la porte »

Seulement, son positionnement n’a pas été le seul point de rupture. En effet, mécontent de sa situation, Lisandro Lopez souhaitait quitter Lyon pour évoluer dans un club plus prestigieux. Toutefois, un problème majeur s’est posé devant lui : l’intransigeance de Jean-Michel Aulas. « À la fin de la saison, j'avais la possibilité d'aller à la Juventus, mais le président de Lyon a fermé la porte. À une semaine de la fin du mercato, Villas-Boas, à Tottenham, m'appelle. Tout était réglé et le président m'a encore fermé la porte ». Ce refus, il en garde un souvenir très amer et entretient encore de la rancœur. Au point de déclarer : « J'étais tellement déçu et frustré que je me suis promis de ne plus jamais jouer en Europe. »

Des confidences tardives auxquelles l’OL vient d’apporter quelques bémols…

Suivez-nous sur Facebook