Header Social Gones
OL-Bordeaux (1-1) : les Tops et les Flops
03NOV

OL-Bordeaux (1-1) : les Tops et les Flops

Pour la première fois de la saison, les Lyonnais démarraient en losange, schéma qui leur avait permis de se qualifier en Ligue des champions l’année dernière. Mais, dans ce marasme collectif, une nouvelle fois sauvé par les individualités, les Gones n’auront réussi qu’à prendre un point face à une vaillante équipe de Bordeaux…

Les Tops

Rafael : Combattant de l’extrême, le Lyonnais a fait un match exemplaire. En première période, il a enchaîné les appels en profondeur et les centres de qualité. Plus discret en seconde période, il fut tout de même très intéressant par sa solidité dans les duels et sa combativité, comme en témoigne son sauvetage sur Karamoh juste avant le but bordelais.

Mendy : À l’instar de son alter ego brésilien, Ferland Mendy a été dans les bons coups lyonnais. Réalisant quelques percées incisives, il aura apporté le danger que les attaquants n’auront pas réussi à créer.

Aouar : Enfin au poste qui lui convient le mieux, le jeune milieu lyonnais a livré une belle prestation en cette fin d’après-midi. Placé à gauche dans le losange lyonnais, il aura été très actif et récupéré un nombre impressionnant de ballons. Offensivement, il s’est distingué par ses bonnes combinaisons et son but, sur une belle volée du droit à la 44e.

Les Flops

Marcelo : Les matchs s’enchaînent et se ressemblent pour Marcelo. Une nouvelle fois à la rue défensivement, il coûte de nouveaux points aux Lyonnais. En retard sur Sankharé pour la première occasion girondine, il a aussi pêché dans la relance et dans son placement. Trompé par les appels de Briand à la 60e, il a laissé l’ex-Lyonnais perdre son duel face à Lopes. Enfin, une nouvelle fois en retard face à Kamano, il est sauvé une première fois par Rafael, mais n’ira pas au duel face à Cornelius et laissera le Danois égaliser (74e).

Tousart : En sentinelle du losange, il aura livré une partie insipide. Touchant peu de ballons et manquant de créativité dans la construction, il a pénalisé le collectif lyonnais. Pire, son mauvais placement récurrent, ses ballons perdus et son manque de combativité ont permis aux Bordelais de se créer de nombreuses situations.

Memphis : Le Hollandais n’aura pas réussi à faire taire les critiques de Bruno Genesio. Peu en vue durant les 45 premières minutes, il aura été à la peine dans ses transmissions et aura perdu un nombre conséquent de ballons.

Suivez-nous sur Facebook