Header Social Gones
Anthony Réveillère, le Breton devenu lyonnais
02NOV
  • Publié le 02/11/2018 à 16:48 par Zakarie

Anthony Réveillère, le Breton devenu lyonnais

Retour sur le parcours du quintuple champion de France (2004-2008) et demi-finaliste de la Ligue des champions 2010. Un homme discret mais un caractère bien trempé, comme en témoigne la gestion très personnelle de sa blessure au ligament en 2008.

Pour tous les connaisseurs de football français, Anthony Réveillère est l’un des meilleurs arrières droits de l’Hexagone du XXIe siècle. Formé au SCO d’Angers mais débutant professionnellement au Stade Rennais sous les ordres de celui qui sera son coach pendant 3 superbes années, à savoir Paul Le Guen, il montre de nombreuses qualités et une grande polyvalence, et glisse au poste d’arrière gauche quand le besoin s’en fait sentir.

Après 165 matchs (3 buts) avec le Stade Rennais, il se fait prêter au FC Valence pour une demi-saison en janvier 2003 et dispute 24 matchs de Liga. En juillet de la même année, à la fin de son prêt, ne voulant pas continuer en Bretagne, il rejoint l’OL où Le Guen vient de signer. Que dire de son parcours à Lyon ? Cinq titres de champion de France, deux coupes de France, 5 trophées des champions, et 20 sélections en équipe de France, pour 399 matchs joués, 5 buts, 22 passes décisives et seulement un carton rouge.

Anthony Réveillère, le Breton devenu lyonnais

 Anthony RÉVEILLÈRE aux prises avec Pierre Emerick AUBAMEYANG lors du derby du 17 mars 2012 (0-1, but de Gomis)

« La Premier League, c'est l'ADSL. La Ligue 1, c'est le bas débit. »

Pour l’anecdote, l’ancien arbitre M. Philippe Malige, qui nous avait fait l’honneur de nous accorder un entretien, nous a confié qu’Anthony Réveillère ne posait jamais de problèmes et était toujours très professionnel sur le terrain. Le fidèle latéral rejoint ensuite Naples, où il ne s’impose pas mais remporte une coupe d’Italie, et finit sa carrière en 2015 à Sunderland après avoir décliné la piste Hanovre (des 5 grands championnats européens, il ne manque que la Bundesliga sur son CV). Lui qui rêvait d’évoluer en PL, qu’il qualifie « d’ADSL » par rapport au « bas débit de la L1 », est comblé.

À la rentrée 2017, il s’inscrit au CDES de Limoges pour y suivre une formation de manager général de club sportif. Peut-être le reverra-t-on bientôt dans le staff d’un club ou comme consultant sur un plateau télé ? D’ici là, merci Anthony pour tout ce que tu as fait pour l’Olympique Lyonnais !

Suivez-nous sur Facebook