Header Social Gones
OL - Nantes : on remet ça ?
28SEP

OL - Nantes : on remet ça ?

Lancés sur l’autoroute du bonheur après trois victoires de rang, Bruno Genesio et ses hommes vont aborder ce match comme on arrive sur une deux fois trois-voies au volant d’une grosse cylindrée : décontractés et pied au plancher. Au bout du bitume, sur l’horizon, l’ombre du Shakhtar se profile déjà. Sortie de route interdite…

L’Olympique Lyonnais

Comme le dit l’adage, l’église a retrouvé sa place au milieu du village, et l’OL le rang que son budget lui commande : le deuxième de L1 (les Verts sont provisoirement repassés devant ce vendredi mais cela ne durera pas). Probants contre Marseille, puis Dijon, les Lyonnais ont élevé leur niveau de jeu depuis « l’exploit » de City et, surtout, se sont remobilisés dans les têtes au point de ne plus craindre grand-chose. C’est en tout cas l’impression que donnent les dernières sorties où, face à des équipes joueuses, les Gones ont su exploiter au mieux leurs qualités offensives sans trop trembler défensivement. Même le décrié Morel s’est mis au diapason à Gaston-Gérard.

Tous les feux sont donc au vert, et l’adversaire de ce samedi n’est pas de calibre à changer la donne quand on sait que les Canaris n’ont pas gagné à Lyon depuis la saison 1996/97. Une éternité. L’OL, qui s’était imposé 2-0 sur des buts de Memphis et Traoré l’an dernier, a toutes les cartes en main pour préparer au mieux le 2e rendez-vous de C1, mardi, face à Donetsk, dans le silence du Groupama Stadium. Outre le plein de points, il faudra donc faire le plein d’ambiance demain soir. À noter que Fekir et Cornet font leur retour dans le groupe, que Pintor remplace numériquement Terrier, et que le pauvre Tete manque à l’appel (blessure). Tousart est suspendu. Compte tenu de la faiblesse de l’adversaire, il ne serait pas étonnant de voir Lyon évoluer en 4-3-3.

Le groupe lyonnais :

Le FC Nantes

Côté nantais, on est plus proche du chemin vicinal criblé d’ornières que de l’autoroute. En déconfiture depuis le début de la saison, les Canaris pointent à une peu glorieuse 19e place au classement. Malheureux dans le jeu, ils le sont aussi en coulisse puisque leur coach portugais, Miguel Cardoso, devrait être remercié par le difficile président Kita dans la foulée de cette 8e journée de championnat (Vahid Halilodzic, un ancien de la maison jaune, pourrait lui succéder). Pas franchement l’idéal pour se préparer à affronter une équipe en pleine bourre. Pour couronner le tout, leur meilleur buteur, le Chilien Sala (4 buts), soigne une douleur aux ischios. On nuancera ce tableau presque idyllique pour l’OL en évoquant les deux défaites étroites des Nantais contre Lille et Nice, ainsi que la « proverbiale » faculté des Gones à relancer les équipes en perdition. Méfiance donc…

Le groupe nantais : Dupé, Olliero, Tatarusanu - Diego Carlos, Fabio, Kwateng, Lima, Mbodji, Miazga - Boschilia, Dabo, Evangelista, Khrin, Limbombe, Moutoussamy, Rongier, Touré - Coulibaly, Majeed.

L’arbitre

C’est Franck Schneider qui arbitrera ce match a priori déséquilibré. L’Alsacien avait déjà officié sur OL-Amiens (2-0) pour la première journée en août. Il n’a encore distribué aucun carton rouge cette saison.

Suivez-nous sur Facebook