Header Social Gones
Manchester City - OL (1-4) : les U19 montrent la voie
19SEP

Manchester City - OL (1-4) : les U19 montrent la voie

Sérieux défensivement, réalistes offensivement, les Gones auront réalisé une prestation de haut-niveau pour vaincre les demi-finalistes de la précédente édition. L’équipe, entraînée par Stéphane Roche, a fait montre de rigueur collective et réussi à contrer les plans des Citizens.

Si les premières minutes sont dominées par les joueurs de Paul Harsley, les Lyonnais, en losange au milieu mettent rapidement le pied sur le ballon grâce au pressing et à leur rigueur tactique. Le match part sur de bonnes bases et les deux équipes montrent leur envie d’aller vers l’avant, comme le prouvent les montées successives de Ndicka (5’), puis de Dionkou (7’) pour City. Le club mancunien se procure des occasions durant les quinze premières minutes, notamment par l’intenable Poveda et le latéral droit Dionkou. Hamza Rafia sonne la révolte côté lyonnais et, après une récupération de balle au milieu de terrain, lance Soumaré qui obtient un excellent coup-franc, excentré côté gauche (15’). Le numéro 10 s’en charge. Essayant de trouver la lucarne opposée, il trouve la barre transversale d’Anderson.

Cette occasion marque le début des offensives lyonnaises. À la 19e minute, après une relance parfaite de Solet, Paul Devarrewaere transmet à Hamza Rafia, qui élimine trois joueurs avant d’être accroché par un Mancunien. Nouveau coup franc intéressant pour les Gones qui, cette fois, finit au fond : sur un caviar de Rafia, Devarrewaere envoie un missile de la tête pour l’ouverture du score (21’). Dans la foulée, Rafia récupère un nouveau ballon, lance Soumaré qui adresse un centre précis à Lenny Pintor. Le néo-Lyonnais, bien placé, n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets. Ça fait 2 à 0 pour l’OL.

En l’espace de deux minutes, les jeunes lyonnais ont fait le break. À partir de là, les offensives de chaque côté se font plus tard. Solide, à l’image des autres défenseurs rhodaniens, Ndicka reprend le dessus sur Ian Poveda. Mayouga s’illustre lui aussi par ses qualités de relance (42’), puis défensives après un tacle parfait qui empêche Poveda de filer au but (44’). À la pause, les Lyonnais, sérieux et efficaces, rentrent au vestiaire avec un avantage de deux buts. La bataille du milieu, élément primordial de cette mi-temps, aura été remporté par les visiteurs, emmenés par les excellents Caqueret, Rafia et Devarrewaere.

Une seconde période plus compliquée

Le second acte débute comme le premier : les Citizens pressent haut et récupère de nombreux ballons. Alors que Barcola est obligé de s’interposer pour l’une des premières fois du match, Maxence Caqueret harangue ses troupes. Le capitaine lyonnais redynamise le milieu et récupère un nombre de ballons impressionnant. Les Gones reviennent ainsi dans leur match et vont se créer une belle occasion. Après un centre dangereux de Soumaré, Pintor remet à Caqueret en bonne position mais dont la frappe ne trouve pas le cadre. C’est à ce moment de la partie que va intervenir la réduction du score Nmecha (58’). Constant depuis le début du match, le danger est venu de Poveda qui, sur son côté droit, a éliminé trois joueurs avant de servir l’attaquant anglais.

Malgré ce but, les Lyonnais ne sombrent pas et restent bien en place. Peu actif jusque-là, Thomas, positionné en pointe haute du losange, percute puis décoche une frappe écrasée peu inquiétante pour Anderson. Durant les dix minutes qui suivent, les U19 français vont subir la domination mancunienne, incarnée par Poveda. Le côté gauche lyonnais prend l’eau sur quelques offensives et Barcola doit se montrer très vigilant, sur une sortie d’abord (66’), puis sur un double sauvetage miraculeux (69’).

Coaching gagnant pour Stéphane Roche

Pour consolider son flanc gauche, Stéphane Roche décide de remplacer Soumaré par Bard.  Dès lors, les offensives lyonnaises reprennent. Ces dernières sont annihilées par la répétition de fautes des Skyblues, qui permettent d’obtenir des coup francs intéressants (72’ et 73’). Le milieu lyonnais va être consolidé par l’entrée de Perrier, à la place de Thomas, suivi de celle d’Augarreau pour l’homme du match, Rafia. Ce sang neuf permet aux Lyonnais de reprendre la maîtrise du ballon et d’enchaîner de belles phases de possession.

Grâce à la nouvelle règlementation, Stéphane Roche va pouvoir faire jouer Ryan Cherki, âgé de seulement 15 ans, qui remplace Lenny Pintor. Durant les dix dernières minutes, le bloc lyonnais se fait plus compact, attendant la moindre faille pour partir en contre. C’est justement dans cette configuration que les Gones vont faire exploser le verrou anglais. Sur son premier ballon, Ryan Cherki inscrit son premier but en Youth League (86’), devenant à 15 et un mois le plus jeune buteur de la compétition. À la passe pour Cherki, Melvin Bard offre une seconde passe décisive pour Augarreau après un joli numéro (87’). Les locaux, sonnés, ne peuvent répondre à ces deux buts coup sur coup et s’inclinent face à l’équipe lyonnaise (1-4). Coaching parfait donc pour Stéphane Roche qui aura choisi le bon système pour contrer City et fait les bons choix durant le match.

Suivez-nous sur Facebook