Header Social Gones
Le frêle esquif de l’OL traverse la Manche : messieurs, évitez de couler !
18SEP

Le frêle esquif de l’OL traverse la Manche : messieurs, évitez de couler !

En grande difficulté en championnat, l’OL se déplace à Manchester pour y affronter le City de Guardiola, champion d’Angleterre en titre (21h00, RMC Sport). Un voyage périlleux pour une embarcation si fragile.

L’Olympique Lyonnais

La crise guette et, avec elle, son lot d’incertitudes et de menaces pesant sur la tête de certains acteurs de cette récurrente médiocrité. En arrachant le nul à Caen après plus d’une demi-heure en supériorité numérique, la formation rhodanienne a confirmé – une fois de plus, devrait-on dire – ses immenses lacunes dans un nombre conséquent de domaines. Ainsi, après presque trois ans à la tête de son club de cœur, Bruno Genesio n’est toujours pas parvenu à faire de ses équipes successives des formations cohérentes capables de jouer ensemble et d’imposer un style à ses adversaires. Au lieu de cet idéal sûrement inatteignable, on assiste chaque semaine au même film, bien que la fin varie d’une rencontre à l’autre : un OL dépourvu de solutions face à un bloc regroupé.

L’image d’un Aouar arrêté, obligé d’indiquer à son partenaire, en l’occurrence Tanguy Ndombélé, le déplacement à faire est symptomatique de la faiblesse de ce qui est mis en place entre Rhône et Saône depuis maintenant de long mois. Et cependant, c’est justement en évoquant cette grande faiblesse que l’on peut trouver des motifs d’espoir. En effet, les partenaires de Nabil Fekir ne sont jamais aussi forts que lorsque que leur adversaire aime jouer et laisse des espaces dans le dos de sa ligne défensive. Doté de fortes individualités, l’effectif rhônalpin est logiquement plus à son aise quand il s’agit de contrer et de vite se projeter vers l’avant, ce qui explique les résultats souvent satisfaisants contre les grosses écuries du championnat telles que l’OM ou l’AS Monaco.

La difficulté du soir sera donc de bien défendre et de ne laisser que des miettes à cette équipe anglaise avide de jeu et d’occasions. La prestation des quatre de derrière, et en particulier de la charnière centrale Marcelo-Denayer, au stade Michel d’Ornano n’a pas été rassurante… Mais après tout, un miracle est possible because football is football. Et pour tenter de mettre à mal les pensionnaires de l’Etihad Stadium, Bruno « Pep » Genesio devrait reconduire son onze en 4-2-3-1, système qu’il juge plus équilibré que le 4-4-2 en losange, en réintégrant Memphis Depay à gauche de la ligne de trois.

La compo probable (en 4-2-3-1) : Lopes - Rafael, Marcelo, Denayer, Mendy - Tousart, Ndombélé (ou Aouar) - Traoré, Fekir, Memphis - Dembélé

Manchester City

Champions d’Angleterre, vainqueurs de la League Cup et quart de finalistes de la Ligue des champions la saison passée, les Citizens apparaissent plusieurs classes au-dessus de nos Gones et sont, de fait, archi favoris pour cette première journée de la phases de poules de la plus prestigieuse des compétitions. Depuis le début de l’exercice, Manchester City compte cinq victoires et un résultat nul toutes compétitions confondues. Venus à bout de Chelsea et d’Arsenal dès le début de saison, les partenaires de Vincent Kompany ont ensuite notamment explosé Huddersfield six buts à un. Le weekend passé, c’est Fulham qui a « dégusté » en se déplaçant dans le nord du pays (3-0).

La formation dirigée par Pep (le seul, l’unique) Guardiola obtient ses résultats par le jeu, la philosophie du Catalan s’inscrivant à contre-courant de celle de son confrère d’Old Trafford, José Mourinho. Si son Barça était sûrement l’une des meilleures équipes de l’Histoire, son Manchester City est aujourd’hui l’une des formations les plus agréables à regarder d’Europe et le tacticien y est pour beaucoup.

Capable de s’adapter et de faire s’adapter ses joueurs, il avait déjà montré à la tête du Bayern que ses principes pouvaient s’exporter, ce dont certains « observateurs » doutaient, attribuant les deux Ligues des champions glanées avec les Blaugranas au seul Lionel Messi et à quelques-un de ses partenaires. Mais il serait trop facile et malhonnête de passer sous silence la qualité des effectifs de celui qui est l’un des plus grands admirateurs d’El Loco, Marcelo Bielsa. Ainsi, c’est une véritable armada qui va défier les Lyonnais ce mercredi et ce, malgré les absents réels et présumés.

Sérieusement touché lors du Comunity Shield remporté par les siens face aux Blues de Chelsea, Kevin De Bruyne devra encore patienter de longues semaines avant de retrouver les terrains, son retour étant programmé dans le courant de l’automne. Si son absence est actée, celles de Benjamin Mendy, Sergio Agüero et Fabian Delph ne l’étaient pas à l’heure où nous écrivions ces lignes. Si les deux premiers cités venaient à déclarer forfait, le visage des Mancuniens n’en serait pas moins terrifiant.

La compo probable : Ederson - Walker, Kompany, Laporte, Delph - Fernandinho, Bernardo Silva, David Silva - Sterling, Gabriel Jesus, Sané

L’arbitre

C’est Daniele Orsato qui officiera pour cette première confrontation de l’Histoire entre Lyonnais et Citizens. Âgé de 42 ans, cet arbitre italien n’en est pas à sa première en coupe d’Europe, lui qui a acquis une certaine expérience depuis ses débuts en Serie A en 2010. À noter que le VAR (l’assistance vidéo) n’est pas vigueur cette saison dans les compétitions organisées par l’UEFA.

Suivez-nous sur Facebook