Header Social Gones
Caen - OL : entre « beau jeu » et crise de nerf
14SEP
  • Publié le 14/09/2018 à 17:58 par Arthur T

Caen - OL : entre « beau jeu » et crise de nerf

Après un bilan positif pour l’équipe de France (1 nul et 1 victoire), la Ligue 1 reprend (enfin) ses droits. Et l’OL son chemin tortueux.

L’Olympique Lyonnais

Il y a un peu plus de deux semaines, les hommes de Bruno Genesio avaient quitté le terrain sur une triste défaite 1-0 face à des Niçois qui n’avaient pas encore engrangé une seule victoire. Un flop à l’image de ce début de saison lyonnais où seules les individualités comptent et où le collectif passe en second. Quand un seul ingrédient manque à l’appel, forcément, ça ne va pas. Pour couronner le tout, l’actualité lyonnaise a été entachée d’une affaire qui n’a fait qu’ajouter du piment : la « fameuse » affaire Genesio. On a davantage parlé de cette fête d’anniversaire plutôt houleuse que du dernier match lyonnais alors que, dans le contenu, ce qu’on a vu était un tout petit mieux que ce que l’OL proposait lors de ses dernières sorties.

Certes, dans le jeu, on peut trouver des choses positives, mais sur le plan comptable, difficile de voir du vert. Il n’est évidemment pas question ici de l’EBITDA cher à Jean-Michel Aulas, mais du tableau de marche sportif, l’OL étant déjà relégué à 6 points du PSG. Les Lyonnais n’ont sans doute pas le niveau pour être devant, mais avec le deuxième budget de L1, ils devraient au moins pouvoir rivaliser. On est bien conscient, du côté de la place Bellecour, que les 6 points actuels ne sont pas conformes au standing du club. Bruno Genesio a d’ailleurs lui-même déclaré en conférence de presse ce jeudi qu’il y avait « une urgence de points car on est en retard ».

Le tacticien lyonnais pourra compter sur l’ensemble de son effectif puisque seul Marcal sera à l’infirmerie (réathlétisation). Au vu du programme compliqué à venir, avec notamment 7 matchs en 23 jours, le fait d’avoir l’effectif au complet et de pouvoir user de la rotation sera une très bonne chose.  Grands débuts en C1, dès mercredi, chez le champion anglais en titre et grandissime favori du groupe, Manchester City, puis l’OL recevra Marseille 4 jours après et s’offrira un déplacement à Paris en conclusion de ces folles trois folles semaines. L’avenir de la saison olympienne pourra prendre un tournant positif ou négatif dès la fin de cette vingtaine.

Le Stade Malherbe de Caen

Cela commence avec un déplacement qui s’annonce difficile en Normandie du côté de Caen, qui a enfin lancé sa saison avec un premier succès à Dijon alors que le DFCO restait sur 3 victoires en 3 matchs. Les hommes de Fabien Mercadal n’ont joué qu’une fois à domicile et concédé le nul face à Nice. Sachant que les joueurs aiment marquer contre leur ancien club, les Lyonnais auront notamment à l’œil un certain Claudio Beauvue dont le passage dans le Rhône n’aura pas été des plus probants. Mais c’est de tout le SMC qu’il faudra se méfier, l’OL étant l’adversaire préféré des « vikings » sur leurs terres. Pas vraiment l’idéal pour se relancer…

L’arbitre

C’est Johan Hamel (Ligue Languedoc-Roussillon) qui sera au sifflet à d’Ornano. L’an passé, il n’avait arbitré qu’un match de l’OL en championnat : la victoire 3-0 face à Amiens lors de la 33e journée.

Suivez-nous sur Facebook