Header Social Gones
Houssem à la folie !
28OCT

Houssem à la folie !

Décrit comme le plus prometteur de sa génération, Houssem Aouar commence à faire son trou au sein de l’effectif lyonnais en enchaînant les très bonnes performances depuis quelques matchs à seulement 19 ans. Retour sur son parcours à l’Olympique Lyonnais.

Aouar ? Un bosseur !

 

Débarqué à l’OL en 2009 en provenance de l'Athletic Club de Villeurbanne, il arrive avec l'étiquette de surdoué. Il fait ses classes dans le club de JMA et, à chaque évaluation, « il épate, notamment par sa capacité d’élimination, son toucher de balle et surtout sa vision du jeu », dit de lui le recruteur pour le centre de formation de l’OL, Julien Sokol. Malgré ses performances plus que satisfaisantes avec les jeunes du club, il n’est récompensé que rarement par des sélections chez les plus jeunes en équipe de France (1 sélection en U17), du fait d’un manque d’agressivité défensive et d’un jeu parfois trop personnel. Ces critiques l’incitent à travailler dans l’ombre et à progresser encore plus vite.

 Alors que certains auraient adopté un comportement nonchalant, lui revêt le bleu de chauffe du bosseur. Résultat : une saison pleine en U17 où il explose les compteurs avec 26 buts et une quinzaine de passes décisives. Dans une interview accordée à FootMercato en 2015, il avoue son rêve de signer un contrat pro à l’OL. Ce rêve devient réalité avec un contrat professionnel de 3 ans qu’il paraphe le 4 juillet 2016 à l’issue d’une saison pleine et charnière au sein d’une formation qui lui a permis de goûter à de nombreuses compétitions avec les U19 (championnat, Gambardella et Youth League) et de disputer ses premiers matchs avec la réserve (6 apparitions en CFA). Une vraie récompense pour le natif de Villeurbanne qui, durant toutes ses années, a travaillé pour atteindre cet objectif.

 

Ses débuts dans le monde professionnel

 

Houssem à la folie !

Derrière, les événements s’accélèrent pour le gone lors de la saison 2016/2017. Il dispute alors 15 rencontres de CFA, prend de la maturité et gomme au fil du temps ses défauts évoqués auparavant, notamment en durcissant son jeu. Il commence à s'entraîner avec le groupe pro et fait si bien ses preuves que Bruno Genesio déclare qu’on « ne voit pas la différence avec ses aînés ». Ses qualités footballistiques, mais aussi son niveau d'intégration – il parvient à faire sa place aux côtés de Nabil Fekir et de Rachid Ghezzal (à l'époque) – sont loués. Tout travail méritant récompense, il reçoit sa première convocation dans le groupe de Genesio pour la réception de Nancy, le 8 février dernier.

 Ensuite, tout s'enchaîne. Presque une semaine après cette convocation inaugurale en Ligue 1, il étrenne ses premières minutes en match officiel avec l’OL en Europa League face à l’AZ Alkmaar. Entré à la 85e, il démontre son talent en 5 petites minutes : à l'origine du 4e but, il résiste à plusieurs adversaires, puis décale Fekir dont la frappe est contrée, mais le ballon revient sur Ferri qui trompe le portier batave. Tout part donc déjà du jeune Aouar.

 Une semaine plus tard, toujours face aux Néerlandais, « Houss » rentre à la 63e et les 27 minutes qui restent suffisent à le voir inscrire son 1er but avec l’OL d’une frappe croisée du droit (87e). Quels débuts pour le grand espoir lyonnais ! S’ensuit une titularisation en L1 pour la première fois à Bastia à l’occasion d’un match dont on connaît malheureusement le dénouement, puis des bouts de rencontre de championnat, face à Monaco et Nice, à la fin de cette saison 2016/2017.

L’éclosion

 

 

 Pour ce millésime 2017/2018, Aouar annonce à la fois la couleur – « Mon objectif est d’essayer d’être de plus en plus dans le groupe pro et ne plus le quitter » – et son rêve de gone : « S'imposer à l'OL, c'est mon club. J'ai aussi envie de gagner beaucoup de trophées avec Lyon ». Il lui faut donc montrer de quoi il est capable avec son nouveau numéro dans le dos et ce n’est pas n’importe lequel : le 8, porté jadis par Juninho ou plus récemment par Tolisso. Pour Houssem, cependant,« pas de pression particulière » quant à ce matricule.

 Avec ses partenaires, il réalise de bons matchs d’avant-saison, mais cela ne suffit pas à Genesio pour le convoquer dans le groupe lyonnais des deux premières journées de Ligue 1 face à Rennes et Strasbourg. Toutefois, à force de sérieux et de très bons entraînements, coach Bruno le convoque dans le groupe des 18 pour la réception de Bordeaux, à la place de Clément Grenier. Il parvient alors à maintenir sa place dans le groupe. Le 23 septembre dernier, il est titulaire face à Dijon pour la première fois de la saison en L1 et signe son premier but dans l’élite devant un Parc OL déjà amoureux de sa pépite et de sa technique de velours, ce qui lui vaut de sortir sous une ovation.

 Ensuite, une trêve internationale coupe l'élan du jeune gone, non aligné face à Angers. Il enchaîne cependant 3 matchs de rang en une semaine dans la peau d'un titulaire presque indiscutable face à Monaco, Everton et Troyes. Là, il s’avère remarquable, en particulier par la maturité de son jeu, toujours juste, et sa technique qui le hisse à la deuxième place des dribbleurs européens avec 6,2 dribbles réussis en 90 min. Déjà adoubé par un certain Karim Benzema l'été dernier, et par les supporters lyonnais depuis son plus jeune âge, Aouar est désormais salué par ses partenaires et récompensé par une préconvocation dans l’équipe de France U20 de Philippe Montanier. Quel début d'année pour notre gone !

 Houssem, tu es le futur de l’OL. Nous comptons sur toi !

Suivez-nous sur Facebook