Header Social Gones
Kader Keita, l'Éléphant du Nord
07SEP
  • Publié le 07/09/2018 à 20:36 par Zakarie

Kader Keita, l'Éléphant du Nord

« En compétition, on séduit par l'efficacité, pas par le charme ».

Cette petite phrase de Luis Fernandez résume parfaitement le passage de Kader Keita à Lyon. Né à Abidjan en 1981, le joueur fait un petit tour du Moyen-Orient (ES Sahel en Tunisie, Al-Ayn aux Emirats ou Al-Saad au Qatar) avant de rejoindre le LOSC de Claude Puel, tout frais deuxième de Ligue 1 derrière notre club, l’année où Paul Le Guen conclut en beauté son passage dans le Rhône. Joueur réputé charmant et talentueux, il « cartonne » à Lille en jouant 94 matchs et en inscrivant 17 buts, ce qui lui permet de fréquenter l'équipe nationale ivoirienne des frères Touré et de Didier Drogba.

Kader Keita, l'Éléphant du Nord

En juin 2007, il rejoint l’OL sous l'impulsion de notre Jean-Mimi national pour 18 millions d'euros (16+2 de bonus). Après une première saison raisonnable à 30 matchs, même s’il est barré par Sidney Govou, la deuxième année est horrible : niveau de jeu indigne au sein de l’effectif champion de France en titre, mauvais choix, vision de jeu très limitée, archétype du « tout-droit »… Tout cela alors que son ancien mentor Claude Puel est devenu coach de l’OL ! C’est un bide qui fera date.

Kader Keita part ensuite en Turquie et réussit à Galatasaray avant de retourner à Al Saad (Qatar) où il dispute la finale de Coupe du monde des clubs contre le Barça en 2011. Viré pour mauvaise conduite, il enchaîne avec de petites piges en Hongrie et en Indonésie, après quoi le milieu offensif prend sa retraite sportive en 2015. Pour la petite anecdote, une cible de l’OL cet été, Nicolas Pépé, ivoirien et ailier droit au LOSC lui aussi, marche dans les pas de son « illustre » aîné. Mais lui a préféré rester dans le Nord. Pour l’instant.

Récemment, celui que l’on surnomme « Popito » semble avoir eu quelques soucis d’ordre conjugal, mais comme dirait l’autre, « cela ne nous… regarde pas ».

Suivez-nous sur Facebook