Header Social Gones
Quel bilan tirer du mercato lyonnais ?
02SEP

Quel bilan tirer du mercato lyonnais ?

Nous sommes le 2 septembre, ce qui signifie que le mercato estival a pris fin depuis plus de 24h. Un mercato semé d’embûches côté lyonnais.

Après un début prometteur en vendant pour environ 56 millions d’euros de joueurs hors 11 de départ de Genesio, Lyon pouvait démarrer ses emplettes. Les ambitions étaient affichées par le président : l’OL avait besoin d’acquérir un 6 pour concurrencer un Tousart assis trop confortablement dans l’équipe type, et un voire deux défenseurs centraux (parce que Morel…), mais aussi de vendre un latéral et de dégraisser encore en cédant quelques éléments à haut salaire sans importance dans l’effectif.

Après un long feuilleton autour de Rubén Dias et plusieurs rumeurs comme celles concernant Caio, Verissimo, Soumaoro ou Vida, c’est finalement Jason Denayer, joueur pisté depuis 3 ans et qui a enchaîné les prêts, qui a signé à Lyon pour un montant de 10 millions, bonus compris. Transfert qui nous laisse dubitatifs étant donné l’inexistence de rumeur sur le joueur et le fait qu’il ne corresponde pas au profil avancé par le club et son technicien. Après plusieurs rebondissements – et notamment la fin du feuilleton Rubén Dias avec sa prolongation –, une gestion catastrophique voire honteuse (un budget de 280 millions pour bloquer sur une clause à 45…), signe d’un manque d’ambition sportive, on se dit alors que le meilleur reste à venir.

Le 29 août, à 48h de la fin du mercato, vente de Mariano au Real Madrid après un long feuilleton que vous avez tous dû suivre et dont je vous épargne les détails. Cette vente suit celle de Maolida, Geubbels, Mateta, et la blessure de Gouiri, si bien que nous avons alors vendu 4 éléments offensifs pour aucune recrue en vue à ce poste à deux jours de la fermeture du marché. Ce simple constat est déconcertant.

Comme à notre habitude, le dernier jour du mercato est bouillant, avec la moitié des objectifs oubliés et des joueurs à recruter en urgence. Bref, de l’amateurisme. On finit par recruter tant bien que mal Dembélé pour 22 millions et un espoir français pour 8 millions, bonus compris.

En conclusion, ce mercato aura montré le manque d’organisation et d’ambition de l’Olympique Lyonnais. De plus, l’incohérence sur la ligne directrice est flagrante, avec la vente de plusieurs jeunes espoirs du club et le recrutement… d’un jeune en fin de mercato. La profondeur de banc s’est amoindrie sur la ligne offensive, Tousart reste sans réelle concurrence en 6, et des joueurs inutiles ne sont pas partis alors qu’ils n’ont rien de joueurs-clefs.

Bref, la saison risque d’être longue.

Suivez-nous sur Facebook