Header Social Gones
Jean-Luc Sassus, le chimiste footballeur
10AUG
  • Publié le 10/08/2018 à 13:02 par Zakarie

Jean-Luc Sassus, le chimiste footballeur

Rares sont les footballeurs comme Jean-Luc Sassus, qui avait pour lui la tête et les jambes...

Oui, rares sont les footballeurs comme Jean-Luc Sassus. Né à Tarbes en octobre 1962, ce défenseur gauche, qui est aussi ingénieur en chimie dans le « civil », a tout du joueur atypique. Diplômé de Maths sup-Maths spé, il fait partie de la caste des footballeurs « intelligents ». Il faut dire que ceux qui font des études à cette époque ne sont pas légion… Mais concentrons-nous un petit peu sur sa carrière.

En 1980, le Toulouse FC fait débuter le jeune Jean-Luc en Deuxième division. Quatre-vingt-dix-sept matchs et 6 saisons plus tard, l’AS Cannes le recrute. De nombreux matchs de qualité lui donnent l’opportunité de revêtir le maillot de l’Équipe de France (seulement 1 sélection). Il part au PSG pour deux saisons bien remplies puis, en 1994, signe à Lyon.

Jean-Luc Sassus, le chimiste footballeur

Jean-Luc Sassus sous les couleurs de l’OL, ici avec Cédric Bardon

Deux saisons pleines sous les ordres de Jean Tigana lui font gagner la confiance des Gones. Cependant, un soir de décembre 1996, notre cher Sassus (aucun jeu de mot autorisé s’il vous plaît, nous ne sommes pas comme cela chez Social Gones…) est victime d’un acte choquant. Pas de but contre son camp sur fond de corruption, pas de jambe cassée sur un tacle, pas de #NicolasAnelkaStyle… Rien de tout cela, mais pire encore : son coéquipier Pascal Olmeta l’agresse et lui casse le nez en lui infligeant, en prime, un traumatisme crânien !

Olmeta est évidemment licencié mais le mal est fait. La raison de ce coup de sang : la rencontre d’une jeune fille prénommée Alexandra, qui deviendra la femme du gardien corse, en boîte de nuit. La Lyonnaise, qui sera un temps hôtesse de l’émission télé Le Juste Prix, se renseigne auprès de Jean-Luc et le défenseur lui répond que Pascal est un garçon dur et violent. Le soir de l’agression, Olmeta a vent de cette confession peu flatteuse. « J’allais m’approcher pour faire la bise à Alexandra, quand Pascal est venu me frapper » déclarera plus tard Sassus.

Jean-Luc Sassus, le chimiste footballeur

La fameuse Alexandra...

Pour remplacer le portier corse, notre Jean-Mimi national propose Jean-Luc Sassus à nos voisins stéphanois en prêt, ainsi qu’un peu d’argent, ce qui lui permet d’enrôler celui qui sera notre héros pendant de nombreuses saisons : Grégory Coupet. Le défenseur latéral au nez meurtri ne fera que quelques mois chez les Verts, puis en amateur dans la banlieue toulousaine, avant de devenir agent et de s’impliquer dans le milieu associatif et scolaire.

Jean-Luc Sassus, le chimiste footballeur

La réconciliation très médiatique des deux ex-amis

Bien des années plus tard, le 22 mai 2015, le syndicat des joueurs, l’UNFP, annoncera que Jean-Luc Sassus nous a malheureusement quittés d’une crise cardiaque à l’âge de 52 ans. Nous pensons toujours à lui et le remercions à jamais pour ce qu’il a apporté à cette formidable institution qu’est l’Olympique Lyonnais.

► Hommage dans Téléfoot : https://www.tf1.fr/tf1/telefoot/videos/archives-de-telefoot-24-mai-2015.html

Suivez-nous sur Facebook