Header Social Gones
OL-Wolfsbourg (2-1) : Jo comme la braise…
30JUL

OL-Wolfsbourg (2-1) : Jo comme la braise…

À Bourg-en-Bresse, les Lyonnais ont livré samedi une prestation sur courant alternatif dans une ambiance parfois franchement électrique (six cartons jaunes) pour un match censément amical.

Le 11 titulaire : Gorgelin – Dubois, Marcelo (C), Morel, Mendy – Tousart, Ferri, Aouar – Terrier, Memphis, Traoré.

Pour le quatrième match de sa préparation estivale, on peut dire que l’OL a retrouvé un « look » qu’on lui connaît bien avec une mi-temps de domination pour planter, une mi-temps sur le reculoir pour encaisser, et quelques échanges de politesses qui font le sel du FC Castagne rhodanien. Ferland Mendy lançait les amabilités en se frictionnant avec son vis-à-vis côté gauche, mais on retiendra surtout du premier round l’opportunisme de Bertrand Traoré à réception d’un ballon de Houssem Aouar au 2e poteau pour l’ouverture du score. (Dans un sens, le recours à la VAR pour valider ce but a aussi contribué, un peu, à dépouiller ce match de son caractère amical.) Martin Terrier, chaud bouillant en cette période de canicule, doublait la mise à la 36e d’un plat du pied imparable sur un corner de Memphis. Un premier round largement gagné aux points par les Gones, donc.

Juste avant la pause, Jordan « MMA » Ferri faisait copain-copain avec le capitaine du VfL Camacho (patate), histoire de ne pas perdre les bonnes habitudes. L’ancien Stéph’ Guilavogui, quant à lui, recevait bon accueil du public aindinois (c’est comme ça qu’il faut appeler les gens du 01 désormais…) à chaque ballon touché : « Oh Joshua, va te faire… ! ». Oui car l’Aindinois est aussi un « aindigné » qui n’aime pas le vert, et on ne saurait l’en blâmer. À la reprise, les Allemands, qui n’avaient sans doute pas envie de se prendre une rouste à la Fulham, haussaient leur niveau de jeu en même temps qu’ils musclaient leurs interventions. Gorgelin s’illustrait sur une parfaite sortie dans les pieds à la 56e mais ne pouvait rien sur la frappe du gauche sans contrôle d’Arnold, plein axe, dix minutes plus tard pour la réduction du score. Les entrées en jeu après la 60e de Tete, Ndombélé, Rafael, puis de Cornet, Diop, Yassin Fekir, Caqueret et Martins-Pereira ne bouleversaient pas la donne.

Prochaine empoignade mercredi soir au Portugal contre Benfica. Un match que l’OL tentera de remporter… sans coup Ferri(r).

Suivez-nous sur Facebook