Header Social Gones
Départ pour la nouvelle saison : embouteillage à l’avant !
26JUL

Départ pour la nouvelle saison : embouteillage à l’avant !

Plus que jamais à la recherche d’un renfort de poids pour son arrière-garde, Bruno Genesio doit faire face à la problématique inverse dans le secteur offensif : huit joueurs pour… trois places.

Quelques mois après avoir battu son record de buts inscrits sur une saison de championnat, l’Olympique Lyonnais n’a, logiquement, pas souhaité bouleverser son secteur offensif afin de rester compétitif sur tous les fronts. Ainsi, excepté l’envol précoce du jeune Willem Geubbels vers la Principauté, personne n’a pour l’heure quitté la capitale des Gaules. Si l’avenir de Nabil Fekir est toujours incertain, son président Jean-Michel Aulas ne cesse de répéter que le capitaine et joueur phare de l’équipe olympienne sera bel et bien lyonnais en septembre prochain, tout comme l’international néerlandais Memphis Depay. Ce qui serait une excellente nouvelle pour l’ensemble des suiveurs du septuple champion de France l’est peut-être un peu moins pour un certain nombre de joueurs et de jeunes joueurs qui verraient leur avenir entre Rhône et Saône s’obscurcir.

En effet, à l’heure où nous écrivons ces lignes, l’OL compte huit joueurs à vocation offensive pouvant aspirer à du temps du jeu sous le maillot lyonnais au cours de l’exercice à venir : Nabil Fekir, Memphis Depay, Bertrand Traoré, Mariano Diaz, Maxwel Cornet, Myziane Maolida, Amine Gouiri, ainsi que le dernier arrivant, Martin Terrier. Sachant que Bruno Genesio organisera le plus souvent son équipe en 4-4-2 avec un milieu en losange ou en 4-3-3 en cas d’absence momentanée ou de départ de son numéro 18, il y aurait donc huit joueurs pour seulement trois places – six pour une si l’on considère Nabil Fekir et Memphis Depay comme figés dans le onze de départ. Même en tenant compte de l’enchaînement Ligue 1/Ligue des Champions et des matchs de coupes, il est difficile d’imaginer que chacun puisse avoir sa chance et que les jeunes puissent évoluer et progresser sainement en alternant matchs en National 2 et rencontres professionnelles depuis les tribunes du Parc OL et d’ailleurs.

Ainsi, si Mariano Diaz et Bertrand Traoré seront à nouveau en concurrence pour occuper la pointe de l’attaque lyonnaise aux côtés du fantasque et imprévisible Memphis, il sera bien plus compliqué pour les autres de se distinguer.

Acheté 11 millions d’euros au LOSC de Christophe Galtier, Martin Terrier montre des choses intéressantes depuis le début de la préparation et a déjà planté à trois reprises sous la tunique rhodanienne. Il devrait profiter de sa polyvalence pour entrer dans la rotation et gratter un temps de jeu conséquent. Si la situation est similaire pour Maxwel Cornet, celui-ci pourrait, en revanche, ne pas l’accepter. Jamais indiscutable depuis son arrivée en provenance du FC Metz en janvier 2015, l’international ivoirien pourrait avoir envie d’aller voir ailleurs, lui qui est souvent raillé par le public pour son inconstance et sa maladresse. Il a été courtisé par Cologne, Dortmund ou encore Watford l’été dernier, mais les clubs intéressés semblent se faire plus rare cette année, ce qui pourrait inciter le numéro 27 à batailler de nouveau une saison pour gagner sa place et essayer de faire taire les critiques.

De fait, ce sont les purs produits de la formation lyonnaise qui pourraient faire les frais de cette accumulation d’éléments à vocation offensive. Tous deux en train de se signaler dans le cadre de l’Euro U19, Myziane Maolida et Amine Gouiri doivent certainement se poser des questions sur l’utilisation qui sera faite de leur talent à leur retour à Décines dans les prochaines semaines. Utilisé par intermittence lors du précédent exercice, Myziane avait pris part à 22 rencontres toutes compétitions confondues pour 3 buts inscrits. Courtisé par le Betis Séville, son avenir pourrait s’écrire en Andalousie, ce qui ferait naître des interrogations sur la confiance accordée aux jeunes formés au club. Si Amine Gouiri devrait bien rester à Lyon, il sera néanmoins compliqué pour lui de se signaler avec l’équipe fanion.

La répartition des temps de jeu entre tous ces éléments talentueux et ambitieux sera donc un vrai enjeu, au moins en ce début de saison, et le mercato risque ainsi d’être encore animé dans le sens des départs pour l’Institution chère à Jean-Michel Aulas.

Suivez-nous sur Facebook