Header Social Gones
L’OL dérape contre Huddersfield (3-1)
26JUL

L’OL dérape contre Huddersfield (3-1)

Opposés aux Terriers d’Huddersfield, les hommes de Bruno Genesio se sont inclinés pour la première fois de la préparation. Certains inquiètent…

Après avoir été tenus en échec par le FC Sion et déroulé dans la dernière demi-heure face au promu Fulham, les Gones ont perdu pied en fin de match du côté d’Huddersfield et renvoient une image contrastée de cette première partie de préparation.

Dangereuse en première période, la formation rhodanienne profite des nombreux espaces laissés par l’arrière-garde adverse pour se créer de nombreuses situations. Par deux fois, Memphis mange la feuille, mais Bertrand Traoré se montre à son aise tout au long de ce premier acte, conclu sur un score nul et vierge.

Au retour des vestiaires, l’homme en forme de ce mois de juillet, Martin Terrier, remplace le numéro 11 néerlandais, encore en difficulté et qui paye peut-être ses vacances prolongées. Seulement cinq minutes après le coup de sifflet de l’arbitre, Maxwel Cornet ouvre le score, bien servi par un Pape Cheikh Diop qui forme avec Maxence Caqueret une paire très intéressante dans l’entrejeu. À l’heure de jeu, l’ancien tacticien de Villefranche effectue moult changements en faisant notamment entrer Jérémy Morel et Jordan Ferri, les deux capitaines lyonnais lors de la rencontre face au FC Sion.

Dès lors, les coéquipiers de Lucas Tousart se retrouvent en difficulté et voient leurs adversaires revenir à hauteur (68e) « grâce » à une sortie cataclysmique de Mathieu Gorgelin, qui avait déjà offert une unité à ses voisins suisses il y dix jours.

Pas de quoi rassurer les amoureux de l’OL, pris de sueurs froides en se souvenant que la doublure d’Anthony Lopes débutera les deux premières journées de championnat face à Amiens, puis au stade Auguste Delaune contre le promu rémois. Les ennuis continuent ensuite et, sur une relance approximative de son portier, Jérémy Morel se déchire et permet à Depoitre de donner l’avantage aux siens, en deux temps. Le même Depoitre scelle le sort de cette rencontre amicale dans les dernières secondes en profitant, une fois encore, des errances défensives lyonnaises.

Si Jean-Michel Aulas doutait encore de la nécessité de recruter dans ce secteur, ce match est venu lui rappeler les nombreux défauts de cette équipe, souvent fébrile et hésitante.

Suivez-nous sur Facebook