Header Social Gones
OL-Fulham (4-0) : l’OL sort déjà la boîte à gifles
23JUL

OL-Fulham (4-0) : l’OL sort déjà la boîte à gifles

À Bourgoin, les petits soldats de l’adjudant-chef Bruno ont su faire plier Fulham à l’usure et s’adjuger une première victoire nette et sans bavure dans sa campagne préparatoire.

Onze de la 1re période : Gorgelin – Dubois, Marcelo (C), Morel, Mendy – Caqueret, Ferri, Cheikh, Ndiaye – Memphis, Traoré.

L’OL disputait samedi son deuxième match de préparation après le 2-2 signé face à Sion la semaine dernière. Et c’est peu dire que les Lyonnais ont maîtrisé leur sujet face à une équipe tout juste promue en Premier League après quatre saisons de purgatoire. Dominateurs en première période, les Gones ont manqué de réalisme, à l’image de Dubois et Traoré, mais n’ont guère tremblé en retour tant l’opposition a semblé mal fagotée dans la construction du jeu. Nouveau visage au cœur de l’effectif pro, le meneur des Bleuets, Maxence Caqueret, n’a pas loupé son entrée en lice, s’attirant déjà quelques louanges fort méritées.

Onze de la 2e période : Racioppi – Rafael, Solet, Martins-Pereira, Tete – Ndombélé, Tousart, Aouar – Cornet, Mariano, Terrier.

Pour l’acte 2 de cet amical berjallien, Bruno Genesio alignait une tout autre équipe et la domination constatée dans les 45 premières minutes allait enfin se traduire à la marque : Martin Terrier, à l’affût au deuxième poteau, exploitait une frappe mal ajustée de Mariano Diaz à réception d’une passe en retrait d’Aouar (1-0, 64e minute), avant que l’Hispano-dominicain, très en jambes, ne transforme un penalty (2-0, 73e). Maxwel Cornet y allait ensuite de son numéro en solo côté droit, enrhumant sans difficulté son vis-à-vis (indice de la faiblesse de l’adversaire…) pour tromper le portier anglais (3-0, 78e), puis l’ancien de la Meinau s’offrait un doublé en reprenant d’une frappe décroisée un centre au cordeau de Kenny Tete. Le jeu de mots est facile, mais Terrier a tout du renard de surface. Et ce n’est pas coach Bruno, déjà conquis, qui dira le contraire…

 

L’analyse très « iodée » de Thomas :

Rendez-vous dès mercredi pour un troisième match et une nouvelle confrontation franco-anglaise, cette fois à Huddersfield, dans le nord de la perfide Albion.

Suivez-nous sur Facebook