Header Social Gones
L'OL encore en tête des centres de formation français
27JUN

L'OL encore en tête des centres de formation français

Photo by Thomas Fabre/CC BY 2.0 - Montage by Social Gones

Et de 6. Si, depuis le rachat du PSG par un fond qatari, Lyon n’arrive plus à reprendre la première place du championnat français à l’ogre parisien, il est un domaine où tout l’argent du monde n’est pas suffisant pour terminer sur le haut du podium, et il s’agit bien sûr de la formation des jeunes joueurs et des futures pépites du football hexagonal. Dans ce domaine, c’est Lyon qui, pour la 6e année consécutive, est nommé meilleur centre de formation de France.

En haut dans tous les domaines

Ce classement très sérieux se base sur cinq critères différents. Il y a tout d’abord le nombre de contrats professionnels signés par des joueurs formés au club, comme Aouar cette année. Mais aussi le nombre de matchs joués par ces joueurs avec l’équipe première ; là-encore, Houssem Aouar ou Amine Gouiri rapportent des points à l’OL.

Le troisième élément déterminant est le nombre de joueurs formés au club et évoluant en équipe nationale. Ici, c’est bien sûr Nabil Fekir, actuellement en Russie avec les 23 Bleus pour une Coupe du monde où la France compte parmi les principaux favoris avec une cote de 8,50 sur BetStars, qui représente le mieux toute la qualité de la formation lyonnaise.

Enfin, deux autres critères sont pris en compte pour établir le classement final : il s’agit de la réussite scolaire de tous les joueurs en formation dans le club, et de l’ancienneté des divers entraîneurs et éducateurs en charge des équipes de jeunes des clubs. Là-encore, c’est le savoir-faire lyonnais, avec une formation au top depuis plusieurs décennies, qui rafle la mise face aux autres clubs de Ligue 1.

Paris et Marseille progressent, Sainté plonge

L’OL devance cette année le PSG, qui ne cesse de faire tout de même des progrès en la matière et qui devient le dauphin de Lyon pour la première fois, doublant Monaco, habituel second retombé à la troisième place. La plus belle surprise dans le reste du classement concerne la grande progression du Stade Rennais, quatrième au final, juste devant le rival nantais, alors que plusieurs clubs de Ligue 2, et notamment Sochaux, Auxerre, Le Havre et Lens, tous dans le Top 10, devancent de nombreuses écuries de Ligue 1.

Marseille, depuis très longtemps éteint d’un point de vue « formation » mais qui a récemment fait évoluer sa politique au niveau des jeunes, voit ses efforts récompensés en remontant à la 17e place, alors que Saint-Étienne suit une courbe plutôt inverse et, après de bonnes années, retombe à la 20e position.

Si Lyon, malgré des moyens bien inférieurs au PSG et à Monaco, continue de jouer les trouble-fêtes et réussit à se qualifier pour la Ligue des champions, c’est essentiellement grâce à la qualité de son centre de formation. Aussi bien grâce au talent de ces jeunes quand ils jouent avec l’OL, que grâce aux belles sommes d’argent qu’ils rapportent lors de leur vente, comme le récent transfert de Geubbels à Monaco pour 20 millions d’euros alors qu’il n’a que 17 ans, permettant à Jean-Michel Aulas de recruter ensuite.

La qualité de l’académie lyonnaise est si grande que, même d’un point de vue européen, celle-ci occupe le haut du panier, flirtant ou intégrant le Top 10 des meilleurs centres en Europe, quoique toujours loin derrière le FC Barcelone, maître en la matière.

Cela fait 6 années que cela dure et, pour espérer un jour reprendre le titre de champion de France au PSG, il faudra que ce continuel succès chez les jeunes se répercute encore un peu plus sur le groupe professionnel. La possibilité de voir Fekir rester une année de plus à Lyon pourrait en être un signe précurseur.

Suivez-nous sur Facebook