Header Social Gones
À la loupe, le mercato estival de l'OL
11OCT
  • Publié le 11/10/2017 à 15:00 par Djamel D

À la loupe, le mercato estival de l'OL

Dans une galaxie lointaine où Génésio n'est plus coach, l'empire Lyonnais bat son plein sous l'impulsion de jeunes talents comme Sergi Darder et Emmanuel Mammana...

Sauf que dans notre galaxie, le mercato lyonnais est terminé et suscite de nombreuses interrogations. Sous l'impulsion de Fekir, l'OL se prépare à une saison agitée. Il est l'heure de faire un point sur le marché estival !

Le mercato de l'OL. Les arrivées :

À la loupe, le mercato estival de l'OL

Fernando Marçal (Benfica) et Ferland Mendy (Le Havre) :

On va traiter les deux en même temps car ils jouent au même poste. Les deux latéraux sont là pour pallier le départ de Maciej Rybus et le manque de profondeur au poste de latéral gauche. Pour le moment, Mendy est titulaire mais Marçal peut encore reprendre sa place de titulaire. On misera sur un Mendy titulaire avec une côte à 1,30. Jérémy Morel quant à lui fait campagne cette saison au centre. 

Bertrand Traoré (Chelsea) :

Le Burkinabé venu de Chelsea viendra gauchiser notre attaque avec Fekir, Mariano et Aouar/Memphis. Le virevoltant attaquant formé à Auxerre n'a pas eu de soucis particulier pour s'imposer dans le collectif lyonnais même si ses dernières performences font débats. Efficace dans ses duels, Traoré sera utile dans le système de jeu proné par Bruno Génésio.

Mariano Diaz (Real Madrid) :

La vie est dure quand on remplace Alexandre Lacazette. Mariano Diaz n'est pas du tout un joueur du même profil que notre attaquant aimé. Pur finisseur, pas spécialement utile dans le jeu. Pour clarifier cette idée parlons des occasions crées par match. Mariano en crée 0,5 pendant que Lacazette en créait 2. Mais rendons à Cesar ce qui est à Cesar, Mariano est un finisseur et il fait le travail demandé. Ne pas sous estimer la fin de saison du duo Maolida / Gouiri qui pourrait gagner du temps de jeu.

Kenny Tete (Ajax Amsterdam) :

Membre attitré du FC Castagne. Kenny est là pour mettre ses tacles bien placés et faire la paire avec Traoré. Défensivement très propre, offensivement beaucoup moins, il rentre dans la catégorie de joueur souhaité par Genesio pour compléter son équilibre défensif (L'OL est actuellement la 18ème défense de Ligue 1). Notre prono ? Il finira titulaire malgré la grande saison effectuée l'année dernière par Rafael.

Marcelo (Besiktas) :

À sa présentation, Florian Maurice disait : "Marcelo répond parfaitement aux critères que nous recherchions. C’est un défenseur expérimenté avec un grand leadership, rapide, et dynamique, capable de bien relancer et est également très intéressant dans le jeu aérien". Le leader de défense que souhaitait Genesio : Puissant, dur sur l'homme, Marcelo est le profil du défenseur un peu bourrin, lent mais qui peut te stabiliser une défense.

Pape Cheikh Diop (Celta Vigo) et Tanguy Ndombele (Amiens) :

En cette année 2017, année où le centre a vaincu, les milieux pouvant attaquer et défendre à la fois (un box to box dans le jargon) sont la bienvenue dans la capitale des Gones. Quand ils joueront, ils se retrouveront livrés à eux même dans la cage du Lion. En vue du système Génésio, il faudra surveiller leurs trajectoires à l'avenir. 

 

Le mercato de l'OL. Les départs : 

À la loupe, le mercato estival de l'OL

Mathieu Valbuena (Fenerbahce) :

Auteur d'une saison assez intéressante, le joueur français quitte Lyon pour la Turquie. Idole des Marseillais, petit Vélo part après deux saisons pour rejoindre Gomis entre autres parmi les futurs oubliés lyonnais.

Corentin Tolisso (Bayern) et Alexandre Lacazette (Arsenal) :

Comment ne pas parler de cette paire en même temps, la saison 2016-2017 c'est eux. Comment ne pas se rappeler de leurs buts contre la Roma. Comment ne pas se rappeler d'un triplé lors du dernier derby à Gerland. Comment ne pas se rappeler de ce but contre Bordeaux le 9 mars 2014. On se rappellera de vous comme des guerriers nos gones. (Part en pleurant). Lyonnais un jour, lyonnais toujours !

Sergi Darder (Espanyol) et Emmanuel Mammana (Zenith) : 

On parlait de paire, parlons de cette paire gachée. Tant de talents, tant de reins cassés. Deux joueurs avec un talent monstre mais qui ont péri sous les coups de Bruno Génésio. On se rappellera de vous comme des guerriers sacrifiés, vous qui vouliez écrire l'histoire du club. Vous resterez dans le cœur des amateurs du beau jeu. Un petit prono ? Mammana selectionné pour la coupe du Monde 2018 et marquera en quart de finale contre la France.

Maciej Rybus (Lokomotiv Moscou) :

Un Génésio démission lui aura compté sa place dans l'effectif lyonnais, le seul à avoir eu le courage d'affronter Bruno. Un an et puis s'en va, trop offensif selon le coach lyonnais.

Nicolas Nkoulou (Torino) :

Acheté lors de l'été dernier, il a rapidement été mis au placard, puis a eu la confiance du coach, puis a signé en Italie. On pouvait tout de même s'attendre à mieux de lui. Triste fin, même si le Torino n'a pas encore levé son option d'achat fixé à 3,5 millions d'euros. 

Rachid Ghezzal (Monaco) :

6 bons mois et puis c'est tout, totale disparition cette année malgré que Génésio l'ai lancé et relancé. Il part libre chez le champion de France, à lui de rentrer sur le pied gauche.

Maxime Gonalons (Roma) :

En bon Gone, on devait finir sur lui. Pas irréprochable sur et en dehors des terrains mais le capitaine ne méritait pas une telle sortie. Totalement jeté dehors par le président, Max Gonalons nous laissera de bons souvenirs, lui le joueur qui voulait faire sa carrière à Lyon. Le dernier à avoir participé à la demi-finale de Ligue des Champions contre le Bayern.

Suivez-nous sur Facebook