Header Social Gones
Strasbourg - OL (3-2) : l’énorme désillusion
13MAY
  • Publié le 13/05/2018 à 12:47 par Tang__S

Strasbourg - OL (3-2) : l’énorme désillusion

Après avoir mené 2-1 jusqu’à la 89e minute, l’OL s’est minablement incliné en terre alsacienne en encaissant 2 buts en 4 minutes. Une défaite qui empêche les Gones d’avoir pleinement leur destin entre leurs mains à une journée de la fin du championnat.

Dans la lignée des derniers succès lyonnais, Bruno Genesio avait décidé de reconduire un « 4-4-2 losange » désormais classique, Gorgelin et Diakhaby étant titularisés en raison des suspensions de Lopes et Marcelo suite aux incidents face à l’OM. Un match à gros enjeu puisque Strasbourg jouait le maintien tandis que l’OL espérait décrocher son ticket pour la Ligue des Champions.

Devant 25 000 Alsaciens surchauffés, la première période s’avérait difficile pour les visiteurs, la défense à 3 (ou à 5 selon le point de vue) adverse leur posant beaucoup de problèmes. La possession rhodanienne était stérile et l’OL ne parvenait pas à avancer. Sur une erreur de Diakhaby, Bahoken crucifiait Gorgelin et ouvrait le score pour les locaux (1-0, 22e). Une issue logique tant l’OL se faisait bouger.

Au retour des vestiaires, la réaction lyonnaise était immédiate grâce à son capitaine Nabil Fekir qui provoquait et transformait un pénalty logiquement sifflé (1-1, 50e).

Les intentions lyonnaises étaient bien meilleures et, là encore, l’OL devait se reposer sur ses individualités. Cette fois, c’est d’Houssem Aouar qu’allait venir l’étincelle. Après une bonne combinaison avec Memphis, le jeune prodige lyonnais parvenait à tromper le portier strasbourgeois d’une de ces frappes soyeuses dont il a le secret (1-2, 73e).

Mais la fin de match devenait folle : sur un très bon centre de Foulquier, Da Costa, fraîchement entré, devançait Diakhaby dans les airs pour l’égalisation (2-2, 89e). Rien ne se passait alors comme prévu pour l’OL. Dans les ultimes secondes, Strasbourg obtenait un coup franc bien placé. Porté par une Meinau en feu, Dimitri Lienard déposait le ballon dans la lucarne opposée de Mathieu Gorgelin (3-2, 94e).

Cette victoire précieuse permet à Strasbourg d’assurer officiellement son maintien en Ligue 1. Pour l’OL, la soirée est cauchemardesque. En s’imposant face à Saint-Étienne, Monaco est sûr de terminer sur le podium et repasse second au classement. Battu contre toute attente, l’Olympique Lyonnais redescend à la 3e place et devra aller chercher le podium la semaine prochaine face à Nice pour espérer encore la Ligue des Champions. En espérant que l’illusion d’un coaching au petit bonheur la chance permette de s’en sortir une fois de plus.

(Titre correspondant à la pochette sur l'image-titre, pour les plus jeunes qui ne connaîtraient pas ce tube intemporel :)

Suivez-nous sur Facebook