Header Social Gones
Strasbourg - OL : un dernier déplacement pour ne pas tout gâcher
12MAY

Strasbourg - OL : un dernier déplacement pour ne pas tout gâcher

L’OL se déplace en Alsace ce samedi (21h00, en intégralité sur Canal+ Sport) pour y affronter le Racing Club de Strasbourg. Malgré les absents, le club olympien doit s’imposer afin de conforter sa place de dauphin du Paris Saint-Germain.

L’Olympique Lyonnais

Huit victoires consécutives, 75 points au compteur et une jolie deuxième place. À défaut d’être impressionnants dans le jeu, les Lyonnais battent des records et sont sur le point de s’offrir une qualification pour la Ligue des Champions, essentielle pour donner du poids au projet sportif rhodanien. Le souffle nouveau apporté par le passage en losange et, surtout, par un calendrier allégé depuis le fiasco de Moscou, permet aux hommes de Bruno Genesio d’aborder sereinement ce déplacement vers l’une des villes motrices de la construction européenne ! Comme quoi il semblerait que l’on soit toujours rattrapé par ses erreurs passées…

Cependant, « Pep » devra composer avec les nombreuses absences pour constituer un onze compétitif. Privé d’Anthony Lopes et de Marcelo, tous deux suspendus, l’ancien adjoint d’Hubert Fournier a annoncé ce vendredi que Mariano Diaz comme le Néerlandais Kenny Tete, opéré du ménisque, seront forfaits pour ce match de la 37e journée de Ligue 1. En revanche, grâce à une savante opération juridique, l’international Espoirs Mouctar Diakhaby, qui devait initialement être privé de cette rencontre suite aux incidents du 18 mars dernier, au Vélodrome, pourra bien tenir sa place à la Meinau.

La compo probable : Gorgelin - Rafael, Diakhaby, Morel, Mendy - Tousart, Aouar, Ndombélé, Fekir - Memphis-Traoré

Le Racing Club de Strasbourg

La peur. Tel est le sentiment qui semble animer les Alsaciens depuis maintenant plusieurs semaines. Une crainte qu’ils tiennent, non pas d’éventuels envahisseurs venus d’Allemagne (ils ont déjà donné), mais du spectre de l’ascenseur qui hante régulièrement les promus de l’année précédente. En effet, après une première partie de saison très satisfaisante, avec la victoire sur l’armada parisienne en point d’orgue, les protégés du président Marc Keller se sont quelque peu écroulés depuis la reprise et ne pointent désormais qu’à une petite unité de la dix-huitième place, synonyme de barrages. La Meinau devrait ainsi être, comme souvent, pleine à craquer pour pousser les bleu et blanc à se surpasser et à réaliser un nouvel exploit.

Blessé depuis plusieurs semaines, le futur Gone Martin Terrier ne devrait pas tenir sa place face à ses futurs coéquipiers, ce qui évitera de déclencher une nouvelle polémique ridicule, deux semaines après la « pseudo affaire Dubois ».

L’arbitre

Habitué de cette chronique, Clément Turpin n’est plus à présenter. Natif d’Oulins (Eure-et-Loir), il a été retenu pour officier en juin prochain durant la Coupe du monde en Russie. Une saison phare pour l’arbitre de 36 ans, qui a notamment disputé à sa manière le quart de finale de Ligue des Champions entre l’AS Roma et le FC Barcelone, ou encore la demi-finale aller d’Europa League opposant Arsenal à l’Atlético Madrid. Le 26 mai prochain, M. Turpin sera aussi quatrième arbitre sur la finale de la C1 à Kiev. Pas mal, non ? En L1, il a déjà arbitré l’OL à quatre reprises, pour un bilan de 3 victoires (0-5 chez les voisins, 2-1 contre le PSG et 1-0 face à Caen) et un nul (3-3 contre Bordeaux avec la fameuse exclusion de Darder).

Suivez-nous sur Facebook