Header Social Gones
Sur la route de Memphis
21OCT

Sur la route de Memphis

Arrivé entre Rhône et Saône en janvier dernier en provenance de Manchester United pour 16,5 millions d’euros (+8 de bonus) et un contrat de 4 ans et demi, le Batave a suscité beaucoup d'enthousiasme du côté de Jean-Michel Aulas et des supporters lyonnais au vu de ses capacités. Si sa première partie de saison en Ligue 1 fut réussie avec 5 buts et 7 passes décisives en 16 apparitions, son début d’exercice 2017/2018 est assez compliqué.

En vidéo, Memphis Depay saison 2016-2017 :

 

 

Auteur d’un semestre avec l’OL assez convaincant, le Néerlandais commence cette nouvelle saison en tant que titulaire, mais il peine à convaincre. Malgré ses 3 buts en 10 matchs (TCC), Memphis a du mal dans le jeu et notamment dans l'efficacité, ainsi que dans le repli défensif. Son entraîneur, Bruno Génésio, ne l’accepte pas et le lui fait comprendre en l’envoyant en tribune lors de la réception de Dijon (3-3) en septembre dernier au profit du jeune Houssem Aouar. Malheureusement pour Depay, le jeune joueur lyonnais montre de très belles choses et inscrit même un but.

Le jeudi suivant, l’ancien Mancunien débute sur le banc tandis qu’Aouar est titularisé pour la deuxième fois en deux matchs. Memphis, lui, n’entre que 20 minutes en fin de rencontre et livre une prestation assez convaincante pour pousser Génésio à l’aligner face à Angers où il marque, mais signe malgré tout un match compliqué.

Vendredi dernier, il retrouve le banc lors du choc face à Monaco puisque c’est encore Aouar qui lui est préféré dans le 4-2-3-1 mis en place. Le numéro 11 ne jouera que 30 minutes face aux Monégasques. Avant le match en Europa League au Goodison Park, l’ancien enfant du PSV assume : « Peut-être ce qui est spécial avec moi, c’est que je dois bien me concentrer avec ou sans ballon. On doit bien défendre en groupe. Tout le groupe doit défendre ensemble, pour les ailiers cela demande de l’énergie, reculer de 50 mètres, avancer de 50 mètres. Je comprends. Tout ça viendra avec efforts. Je travaille bien aux entraînements, j’ai la confiance de pouvoir y arriver. »

Bruno Génésio lui fait confiance et Memphis est aligné dans le 11 olympien face à Everton. Il montre alors une certaine simplicité dans le jeu, loin de ses récents excès d’individualisme. Sa combinaison en une touche avec Fernando Marçal débouche sur un penalty et l’ouverture du score de Nabil Fekir (0-1, 6e). L’un de ses coups francs déviés trouve la transversale (37e) avant qu’il ne manque le break sur une contre-attaque (42e). Sa deuxième mi-temps est compliquée avec très peu de ballons à négocier comme tout le front de l’attaque lyonnaise, si bien qu’il cède sa place à Tanguy Ndombele à la 89e. Le Néerlandais a affiché des progrès, surtout dans la simplicité de son jeu et dans son repli défensif. Nous comptons sur Memphis pour confirmer ses progrès dès demain face à Troyes s’il est aligné. Nous savons ses capacités, à lui de ne pas nous décevoir !

COME ON MEMPHIS !

Suivez-nous sur Facebook