Header Social Gones
OL - Amiens SC : Genesio veut refroidir les Picards
14APR

OL - Amiens SC : Genesio veut refroidir les Picards

L’OL reçoit Amiens ce samedi au Parc OL (17h00, Canal +). Un match comme pour affaiblir le Président de la République, Emmanuel Macron. Enfin, surtout son équipe.

L’Olympique Lyonnais

« Frais mentalement », prêt à partir au combat, Bruno Genesio a réaffirmé sa volonté de poursuivre à la tête de l’OL la saison prochaine. Une déclaration qui a refroidi la plupart des supporters, mais qui vient aussi s’inscrire dans un climat de confiance retrouvée au sein de l’institution lyonnaise, où les (trop) nombreux échecs semblent d’ores et déjà oubliés. Une large victoire chez la lanterne rouge, faisant suite aux succès face à l’OM et au « Téfécé », a rendu à Jean-Michel Aulas sa mauvaise foi habituelle, lui qui ne s’est pas fait prier pour rappeler tout le bien qu’il pensait de son tacticien et demander l’union sacrée à l’ensemble des supporters rhodaniens. Si la course à la troisième place, synonyme de qualification pour la prochaine Ligue des Champions, s’annonce palpitante, c’est un autre enjeu qui a retenu notre attention.

En effet, les Gones affrontent dans le cadre de la 33e journée de Ligue 1, Amiens, ville natale de notre Président de la République. Et quelle coïncidence, le club cher au ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, est en concurrence directe avec l’Olympique de Marseille, dont M. Macron est un suiveur averti ! Une victoire lyonnaise du côté de Décines conjuguée à un mauvais résultat phocéen dans l’Aube pourrait ainsi condamner les Marseillais à une 4e place en championnat et relancer la course au maintien, dans laquelle l’ASC semblait avoir pris une avance confortable. Alors que la grève des cheminots paralyse le pays et que le contexte géopolitique mondial s’est encore tendu, ce matin, avec les frappes occidentales en Syrie, ce week-end footballistique pourrait affaiblir le président Macron – au moins sportivement. De quoi faire de ce déjà passionnant OL-Amiens une affaire d’État !

Pour ce match ô combien supérieur, Bruno Genesio pourra compter sur le retour de son capitaine Nabil Fekir. Il devrait opter à nouveau pour une organisation en losange en alignant le fantasque Memphis Depay dans l’axe, poste auquel il semble le plus à son aise. À noter que les jeunes Maolida et Gouiri ne sont pas dans le groupe.

 

L’Amiens SC 

Pour la première saison de leur histoire parmi l’élite, les Picards font mieux que se débrouiller et ont déjà pratiquement assuré leur maintien en dominant largement le Stade Malherbe de Caen (3-0), la semaine dernière (attention tout de même à garder la tête... froide, comme exposé plus haut). Solides derrière, les hommes de Christophe Pélissier sont également capables d’égayer leur public avec des prestations de qualité et une réelle volonté de proposer quelque chose balle au pied, malgré les faibles moyens du club. Les locataires du stade de la Licorne pourront compter sur Gaël Kakuta, Moussa Konaté et consorts dans l’idée de ramener un résultat de la capitale des Gaules. La semaine passée, le coach amiénois avait opté pour un 4-2-3-1 avec la paire Monconduit-Zungu à la récupération. Une organisation qui pourrait être reconduite ce samedi sur la pelouse du Parc OL, où aucune carabistouille ne sera tolérée dans la mise en place, sous peine de se solder par une ardoise assez salée.

L’arbitre

C’est Johan Hamel qui sera au sifflet pour cette rencontre évocatrice des plus hautes sphères étatiques. Agé de 37 ans, le natif de Saint-Rambert-d’Albon (Drôme) et membre de la ligue de Languedoc-Roussillon a connu une progression exemplaire. Il a débuté en National en 2008, puis a poursuivi en Ligue 2 en 2012 avant de faire sa grande première dans l’élite courant 2015. Il n’a jamais arbitré l’OL cette saison.

 

Suivez-nous sur Facebook