Header Social Gones
OM-OL (2-3) : Supersubbed !*
19MAR

OM-OL (2-3) : Supersubbed !*

Au terme d'un match fou, les Lyonnais sont venus à bout des Phocéens dans les derniers instants de « l’Olympico » grâce à un but de Memphis Depay. Ce succès 3 à 2 permet à la formation de Bruno Genesio de revenir à deux points du podium.

Les deux olympiques se croisaient donc hier soir au Vélodrome pour une 30e journée qui avait tout d'une finale pour le podium de la Ligue 1. L'OM pouvait asseoir (presque) définitivement son avance, tandis que l'OL avait l’occasion de refaire (en partie) son retard sur les ciel et blanc. Dans une enceinte pleine comme un œuf et privée de supporters rhodaniens par le préfet des Bouches-du-Rhône, l'enfer était promis aux Gones.

« Pardonnez-moi mais on veut les exploser »

Le milieu de terrain marseillais Zambo Anguissa avait promis « d'exploser » les Lyonnais dans les colonnes de L’Équipe, cette semaine, et le début de match confirmait ses dires quelque peu provocateurs. Marseille monopolisait le ballon, mais Payet manquait le cadre à deux reprises (13e et 20e). Les Gones sortaient la tête de l'eau et, sur une belle frappe de Traoré, Mandanda sauvait les siens (28e). C'est sur coup de pied arrêté que l'OM faisait sauter le verrou lyonnais grâce à un Rolando opportuniste après une remise astucieuse de Rami, laissé seul au second poteau (1-0, 31e). Cependant, ce but n'enterrait pas l'équipe de Bruno Genesio qui se procurait une énorme occasion sauvée par Mandanda (40e) avant que Cornet ne pousse Adil Rami à marquer contre son propre camp avant la pause (1-1, 42e).

Lyon ne relâchait pas la pression au retour des vestiaires et Houssem Aouar, étincelant hier soir malgré des maux de ventre et de tête, concluait proprement une belle action initiée par Bertrand Traoré (1-2, 51e).

Le Vélodrome se refroidissait peu à peu mais la température remontait rapidement lorsque Rafael et Lucas Ocampos en venaient presque aux mains à l'heure de jeu. Comme à son habitude l'OL reculait en fin de match, et c'est Kostas Mitroglou qui venait faire chavirer le stade de bonheur en reprenant de la tête une balle déviée malencontreusement par Jérémy Morel (2-2, 86e).

Oui mais voilà, les Olympicos restent des matchs à part et Memphis Depay le rappelait à tout le monde en surgissant de nulle part pour « climatiser » définitivement le Vélodrome d’une tête lobée au bout du temps réglementaire (2-3, 90e).

Preuve du climat « explosif » véhiculé par la rencontre, les joueurs en venaient aux mains de manière ridicule après le coup de sifflet final...

« Au final, on s'est fait exploser »

« We too got supersubbed. » C’est ce que pourrait se dire Frank McCourt dont le club, comme le rival parisien, a dû s’incliner sur un nouveau coup de génie du « supersub » (super-remplaçant) néerlandais au lion tatoué. L'OM a manqué une très grosse occasion hier soir – la faute à un trop plein de confiance, peut-être ? – et Mandanda n’a pas mâché ses mots en zone mixte. Inespérée et improbable, cette victoire des Gones leur permet de revenir à deux petits points du podium à huit journées de la fin. Après une semaine très agitée (à juste titre), le club de Jean-Michel Aulas peut donc entamer ses huit « finales » sous les meilleurs auspices : la guerre pour la troisième place vient d'être relancée.

*Battus par le super-remplaçant

L’analyse statistique de Thomas Mcho :

Suivez-nous sur Facebook