Header Social Gones
LOSC-OL (2-2) : impardonnables !
19FEB

LOSC-OL (2-2) : impardonnables !

Lyon a perdu de nouveaux points précieux dans la course au podium ce dimanche à Lille en raison d'une seconde période indigne et indigeste (2-2).

Ce match ressemblait en tout point à un tournant pour les deux équipes : un LOSC convalescent en quête de points pour le maintien et un OL en chute libre depuis un mois en championnat. Les Gones commençaient pourtant la partie avec confiance et sérénité. Ils étaient récompensés par un but astucieux de Bertrand Traoré (0-1, 22ème).

Qui en allait même de son doublé avant la pause (0-2, 44ème). Le 4-3-3 semblait fonctionner malgré les mises au repos de Marcelo et de Nabil Fékir.

Si l'OL voyait la vie en rose durant les 45 premières minutes, le ciel s'assombrissait progressivement au retour des vestiaires. Soumaouro adressait un premier avertissement sans frais de la tête sur corner (59ème) avant que Nicolas Pépé ne vienne sanctionner une baisse de régime coupable des visiteurs (1-2, 65ème).

Mariano répondait avec rage aux Dogues, mais sa frappe venait s'écraser sur la transversale de Maignan (68ème).

Une réaction de courte durée à laquelle la surprenante entrée en jeu de Ferland Mendy sur le flanc droit de la défense n'apportait rien. Pire, ce choix participait au recul du bloc lyonnais et ce qui devait arriver arriva sur une frappe limpide de Luiz Araujo des 25 mètres (2-2, 81ème).

Fékir rejoignait enfin ses coéquipiers sur le terrain à cinq minutes du terme alors que le poteau repoussait une nouvelle tentative de Mariano (88ème).

Le stade Pierre-Mauroy a donc été le théâtre d'une nouvelle tragi-comédie à la lyonnaise. L'OL ne parvient pas à s'imposer après avoir mené par deux buts d'écart pour la troisième fois de la saison (Bordeaux, Monaco et Lille). Trop c'est trop ! Les ambitions de podium sont désormais illusoires après les nouveaux succès monégasques et marseillais. L'OL est au ralenti et toujours sur courant alternatif.

Rendez-vous jeudi pour l'Europe... avec ou sans orgueil ?

Suivez-nous sur Facebook