Header Social Gones
Un OL en panne sèche
12FEB

Un OL en panne sèche

Les Lyonnais ont essuyé une troisième défaite de rang en Ligue 1 hier soir face à Rennes (0-2), une première sous l'ère Bruno Genesio, à quatre jours de la réception de Villareal : il y a urgence.

Décidément plus rien ne va du côté de la maison rhodanienne. Après deux douloureux revers à l'extérieur (face à Bordeaux et Monaco), les gones ont manqué le coche en s'inclinant bêtement à domicile face à de valeureux Rennais.

Les premières minutes du match annonçaient la sale soirée par excellence pour les rouges et bleus puisque après 5 minutes de jeu, Marcelo se fourvoyait en offrant une balle de but à Wabhi Khazri qui ne se privait pas de sanctionner les Lyonnais (0-1, 5ème). La suite de la première période ne fut qu'un calvaire pour les 39 000 supporters présents avec un OL sans magie, sans âme et sans orgueil.

 

Bruno Genesio tentait tout de même de redonner vie à son équipe à la pause avec les entrées en jeu de Memphis et Aouar à la place de Mariano et Lucas Tousart, mais en vain. Le sursaut Lyonnais ne fut que trop bref, trop timide. Lyon n'était décidément pas dans sa soirée à l'image de la maladresse de Cornet (47ème), de Memphis (64ème et 69ème) puis de Traoré (85ème) ou encore d'un penalty oublié par l'arbitre sur une faute subie par Fékir (57ème). Une soirée conclue par un second but du jeune James Lea-Siliki qui douchait les espoirs Lyonnais dans le temps additionnel (0-2, 90ème+2).

Les conséquences sont lourdes, l'équipe est à quatre points du podium et cinq de la seconde place. Lyon n'avait pas subi trois revers de rang en Ligue 1 depuis décembre 2015, une crise qui avait provoqué l'éviction du coach Hubert Fournier... La balle est désormais dans le camp d'une équipe irresponsable et immature qui, à trois jours d'une soirée européenne cruciale, n'arrive plus à enflammer son public.

Le manque d'humilité n'explique pas tout mais paraît être le plus profond et dangereux des maux de cette formation. Simple crise de confiance ou malaise profond, l'avenir nous le dira. Rendez-vous jeudi soir pour une autre histoire, plus belle on l'espère.

Suivez-nous sur Facebook