Header Social Gones
Bilan des recrues achetées en divisions inférieures
23JAN

Bilan des recrues achetées en divisions inférieures

Depuis longtemps et plus encore ces dernières saisons, l’OL n’hésite pas à piocher dans les échelons inférieurs pour dénicher les futurs grands à moindre coût. Retour sur ces paris pas toujours payants…

Grégory Coupet (1997-2008)

 

Bilan des recrues achetées en divisions inférieures

Récemment promu responsable des gardiens, Greg Coupet est devenu l’un des symboles de l’apogée lyonnaise des années 2000 en gagnant les 7 titres de champion de France, mais aussi une Coupe de la Ligue et une Coupe de France. Cependant, tout n’a pas été que succès pour l’ancien international tricolore. Formé dans le Forez, il s’est imposé comme titulaire dans une équipe en grande difficulté financière et qui descend même en Division 2 un an après avoir été repêché. À la recherche d’un portier suite à l’incident qui a entraîné le départ de Pascal Olmeta, l’OL recrute chez l’ennemi, ce qui provoquera dans un premier temps colère et incompréhension parmi les supporters lyonnais, avant la suite que l’on connait.

Miralem Pjanic (2008-2011)

 

Bilan des recrues achetées en divisions inférieures

Le « prodige » bosnien a grandi au Luxembourg avant d’atterrir au centre de formation du FC Metz, réputé comme étant l’un des meilleurs de l’Hexagone. Naviguant entre Ligue 1 et Ligue 2, le club lorrain n’hésite pas à donner sa chance au jeune meneur de jeu qui débute en professionnel dès l’âge de 17 ans. Auteur d’une prestation remarquable et remarquée à Gerland en Coupe de France, Miré tape dans l’œil de l’institution olympienne qui l’engage dès le mercato suivant contre un chéque de 8M d’euros. S’en suit une magnifique carrière en Italie qui en fait aujourd’hui l’un des milieux les plus talentueux du Vieux Continent.

 PS : bon vous l’aurez peut-être remarqué, les Messins évoluaient en Ligue 1 lors de l’exercice 2007/2008. Le FCM descendait en L2 quand le transfert de Pjanic à Lyon s’est fait. On a un peu triché pour pouvoir parler d’un des plus gros regrets des supporters rhodaniens.

Le bilan depuis 2010

 

Bakary Koné (2011-2016)

 

Bilan des recrues achetées en divisions inférieures

C’est à Guingamp que le Burkinabé s’est fait remarquer en réalisant de bonnes performances avec le club costarmoricain. Suite à la remontée des Bretons en Ligue 2, l’imposant défenseur central quitte la plus belle région de France (l’auteur de cet article est un peu breton sur les bords :)) pour rejoindre la plus belle ville. Quelques jours après sa signature pour quelques millions d’euros, le « général Bako » fait ses débuts en Ligue des Champions et marque le fameux but à 20 millions du côté de Kazan qui envoie l’OL en phase de poules de C1. Cependant, son irrégularité et ses erreurs répétées feront parfois oublier sa gentillesse et sa mentalité : il quitte la capitale des Gaules en 2016 après avoir tout de même porté pendant cinq ans le maillot de l’OL.

Gueïda Fofana (2011-janvier 2017)

 

Bilan des recrues achetées en divisions inférieures

Capitaine des U20 tricolores et vainqueur de l’Euro des moins de 19 ans un plus tôt, Gueïda rejoint l’OL en août 2011 en provenance du Havre AC, un club réputé pour sa formation de qualité. Si la première saison est celle de l’adaptation, les deux exercices qui suivent voient le numéro 6 s’imposer comme un élément indispensable aux yeux de son entraîneur, Rémi Garde. Son implication, sa puissance et sa frappe de balle auraient pu en faire un joueur à la carrure internationale si son ascension n’avait pas été freiné par une vilaine blessure à la cheville. N’ayant jamais pu retrouver toutes ses sensations, Fofana a dû mettre un terme à sa carrière de haut niveau il y a tout juste 1 an, mais il laissera de bons souvenirs aux suiveurs de l’OL.

Maxwel Cornet (janvier 2015-    )

 

Bilan des recrues achetées en divisions inférieures

Tout comme Miralem Pjanic, Cornet est un pur produit de la formation messine. En conflit avec les Grenats, il rejoint l’OL en janvier 2015 pour moins d’un million d’euros. Si sa première année est difficile, il profite du départ de Claudio Beauvue et de la nomination de Bruno Genesio pour s’imposer au sein du 11 lyonnais et être régulièrement décisif. Souvent raillé et critiqué depuis, il semble peu probable que le joueur s’éternise entre Rhône et Saône malgré la confiance du staff technique et un départ cet été semble envisageable.

Lucas Tousart (2015-    )

 

Bilan des recrues achetées en divisions inférieures

Originaire de l’Aveyron, c’est dans le Nord que ce fan de foot et de tennis fait ses gammes en rejoignant le centre de formation du VAFC. Capitaine des U17 nationaux, il débute en L2 avant même sa majorité et suscite la convoitise de Manchester City, mais aussi de l’Olympique Lyonnais. Il paraphe son contrat le 31 août 2015 pour une somme comprise entre 2 et 5M d’euros qui fait le bonheur des dirigeants valenciennois. S’il ne joue qu’un match en pro en 2015/2016 (le dernier match de championnat à Gerland contre Angers), la victoire des U19 français, dont il est le capitaine, lors du championnat d’Europe lui donne du crédit et il s’impose petit à petit à l’OL au point d’en devenir un rouage essentiel dans l’esprit de son coach ces derniers mois. Assurément l’une des recrues les plus intéressantes de ces dernières années !

Jean-Philippe Mateta (2016-    )

 

Bilan des recrues achetées en divisions inférieures

Un mystère… En quête d’une doublure à Alexandre Lacazette, l’OL engage le jeune avant-centre de Châteauroux, alors en National, après la clôture du marché estival pour une somme totale avoisinant les 5 millions d’euros. Mais rapidement, tout le monde s’aperçoit que l’international U19 est trop juste pour la L1 et que son profil correspond assez mal au système et au style de jeu prôné par l’OL. Résultat : il ne joue que très peu et est prêté un an au Havre afin de gagner en temps de jeu et de s’adapter au haut niveau. S’il est régulièrement décisif en Normandie (7 buts en 20 matchs de L2 à ce jour), l’émergence des jeunes de l’Académie et l’arrivée prochaine de Martin Terrier font penser qu’il est peu probable que son avenir s’écrive dans le Rhône. Un recrutement précipité qui restera une énigme pour le grand public

 Enfin, les arrivées de Ferland Mendy et de Tanguy Ndombélé l’été dernier s’inscrivent dans cette politique nouvelle de recrutement de joueurs inexpérimentés à fort potentiel. On souhaite au dernier arrivant Oumar Solet (12 matchs de National cette saison) de s’imposer dans l’institution chère à Jean-Michel Aulas et de se retrouver prochainement en haut de cette liste avec Greg et Miré !

« Descendre jusqu’aux petits est le plus sûr moyen de s’égaler aux grands » - Cardinal de Retz

Suivez-nous sur Facebook