Header Social Gones
Et si l'OL était entraîné par... Conte ! Épisode 5
18JAN
  • Publié le 18/01/2018 à 18:51 par Tang__S

Et si l'OL était entraîné par... Conte ! Épisode 5

Plongez dans un monde extraordinaire, dans un univers fantastique à l’air vivifiant : imaginez l’OL coaché par un grand entraîneur ! Oui, un grand entraîneur, capable de tirer le maximum de ses joueurs, d’inculquer un style et une identité à son équipe, de trouver une cohérence au fil des matchs, de laisser un héritage suite à son passage et de (re)faire de l’OL un collectif redoutable et redouté en France et en Europe. Présentation de ce que pourrait être l’OL coaché par…Antonio Conte.

Style de jeu 

 

Après des expérimentions réussies avec la Juventus et la Squadra Azura, Antonio Conte a réinstauré une défense à 3 dans un audacieux 3-4-3 à Chelsea, un système devenu une spécialité propre à l’Italien.  La clé de ce schéma tactique est la position de joueurs excentrés contraints d’effectuer sans cesse des allers-retours dans leurs couloirs. Ainsi, un équilibre est à trouver pour qu’ils ne soient ni trop haut (vulnérabilité dans leurs dos) ni trop bas (manque de présence au milieu de terrain).

Offensivement,  la monté de ces latéraux « pistons » implique l’occupation de la largeur par les défenseurs centraux. Les points forts de ce système sont la protection de l’axe avec 3 défenseurs centraux ainsi que la présence potentielle de 5 joueurs (les 3 attaquants plus les deux pistons) sur les attaques.  A contrario, le point faible est la mauvaise occupation de la largeur du terrain puisqu’il n’y a, théoriquement, que 2 joueurs occupants les couloirs (les deux pistons).

Son onze probable

Et si l'OL était entraîné par... Conte ! Épisode 5

Dans la défense à 3 de Conte, le défenseur axial a un rôle très important.  Il est la tour de contrôle de la défense en se montrant extrêmement solide dans les duels et en apportant quelques fois son aide aux milieux. Chez les Blues, David Luiz occupe un poste taillé sur mesure pour ses qualités. Arrivé cet été, Marcelo est le véritable taulier de la défense lyonnaise, bien qu’il est encore beaucoup de progrès à faire sur toutes les phases de relances.

Les défenseurs centraux droits et gauches se doivent : d’être rapide pour gérer la profondeur et d’avoir une bonne lecture du jeu pour couvrir les latéraux « pistons ». Jérémy Morel a déjà joué dans une défense à 3 à Marseille, où il avait, d’ailleurs, réalisé de très bonne performance et Kenny Tete peut devenir à l’OL, ce qu’est devenu César Azpilicueta à Chelsea, c’est-à-dire un latéral de métier reconverti comme un très bon défenseur central pour une défense à 3.

Rouage essentiel de la réussite de Chelsea, N’Golo Kanté est devenu une référence mondiale à son poste. Inoxydable, il est capable de couvrir énormément de terrain et de se projeter sur les attaques. Tanguy Ndombele, par le dynamisme qu’il apporte au milieu de terrain lyonnais à la capacité pour avoir à l’OL, la même importance que N’Golo Kanté chez les bleus. 

 

Le relayeur aux côtés de Kanté, se distingue par une bonne qualité de passes faisant le lien entre la défense et l’attaque. En attendant, peut-être, l’avènement de Cheikh Diop, Lucas Tousart, qui est dans un registre plus défensif, est tout de même capable de distiller d’excellents ballons pour les attaquants.

Sur les attaques, les deux latéraux « pistons » montent ce qui permet d’attaquer à cinq joueurs (en plus des 3 attaquants).  Cette importance des joueurs de côtés, nécessite beaucoup d’efforts de leurs parts ainsi qu’une bonne intelligence de jeu. Victor Moses et Marcos Alonso ont été des révélations dans cette position chez les Bleus. A Lyon, Ferland Mendy à gauche et Bertrand Traore à droite, ont les qualités athlétiques et techniques pour s’épanouir dans ce système.       

L’animation offensive du 3-4-3 (ou 3-4-2-1) s’articule autour de deux « faux-ailiers » jouant à l’intérieur, entre les lignes adverses. Ils utilisent leurs techniques pour servir sur un plateau l’avant-centre et les latéraux.  A Chelsea, Eden Hazard et Pedro ont particulièrement brillé l’année du titre en 2017.  Une configuration idéale pour l’épanouissement d’un duo aussi talentueux et complémentaire qu’Houssem Aouar et Nabil Fekir à l’OL.

 

L’avant centre doit être capable de servir de point d’appui sur les attaques et de multiplier les appels en profondeur pour que les « faux ailiers », les latéraux et les milieux ne manquent jamais de solution. Dans ce rôle, Diego Costa a fortement contribué à l’obtention de la Premier League en 2017 avec 20 buts inscrits en 35 matchs joués. De quoi imaginer la même réussite pour un buteur pur comme Mariano malgré ses difficultés dans le jeu dos au but.

Antonio Conte et l’OL

 

Dans sa carrière d’entraineur, Antonio Conte a rencontré l’OL à deux reprises et s’est imposé à chaque fois. C’était avec la Juventus en 2014 lors d’une double confrontation en quart de finale de Ligue Europa. Le match aller s’est soldé par une victoire Turinoise 1 but à 0 à Gerland. Le match retour s’est quant à lui terminé sur le score de 2-1 en faveur des italiens.

Juventus-OL (2-1) : 

Suivez-nous sur Facebook