Header Social Gones
Et si l'OL était entraîné par... Mourinho ! Épisode 4
16JAN
  • Publié le 16/01/2018 à 16:15 par Tang__S

Et si l'OL était entraîné par... Mourinho ! Épisode 4

Plongez dans un monde extraordinaire, dans un univers fantastique à l’air vivifiant : imaginez l’OL coaché par un grand entraîneur ! Oui, un grand entraîneur, capable de tirer le maximum de ses joueurs, d’inculquer un style et une identité à son équipe, de trouver une cohérence au fil des matchs, de laisser un héritage suite à son passage et de (re)faire de l’OL un collectif redoutable et redouté en France et en Europe. Présentation de ce que pourrait être l’OL coaché par…José Mourinho.

Style de jeu

 

Certainement le meilleur entraineur du 21e siècle derrière son plus grand rival Pep Guardiola, José Mourinho prône un football défensif de contre-attaque. Le portugais adapte ses joueurs et son système à l’adversaire, en particulier dans les « gros » matchs, à la différence d’un Carlo Ancelotti, par exemple, qui ajuste son système par rapport aux qualités de ses joueurs.  

« Si notre adversaire est meilleur que nous, si notre adversaire domine le match, nous sommes assez humbles pour changer notre manière de jouer, et de jouer pour le résultat ». José Mourinho

Ainsi, se dessine régulièrement, chez les équipes du « Special One », 2 lignes de 4 joueurs très compactes dans un bloc resserré derrière la ligne médiane. Le pressing s’active uniquement lorsque l’adversaire entre dans la moitié de terrain.  Offensivement, Mourinho met en place un jeu en contre avec l’intention d’aller très rapidement vers l’avant. Une stratégie plutôt efficace avec un effectif aussi garni que celui de Manchester United puisque les Reds Devils sont actuellement la 3ème meilleure attaque de Premier League.

Son onze probable

 

Et si l'OL était entraîné par... Mourinho ! Épisode 4

Dans les buts, Mourinho pourra compter sur son compatriote portugais Anthony Lopes, très bon depuis le début de saison avec 10 « clean sheets » toutes compétitions confondues.    

En défense, « The Special One » apprécie les défenseurs centraux rugueux et solides : John Terry (1m87) à Chelsea, Lúcio (1m88) à l’Inter Milan, Pepe (1m88) au Real Madrid ou encore Eric Bailly (1m87) et Chris Smalling (1m94) à Manchester United. A l’OL, Marcelo (1m91) et Mouctar Diakhaby (1m92) devraient être alignés par le « Mou ».

Les latéraux ne sont pas uniquement bridés à des tâches défensives, ils peuvent, bien évidemment, apporter sur les contre-attaque à condition que leurs montées soient compensées par le milieu récupérateur le plus proche. On peut donc imaginer à l’OL les montées de Fernando Marçal et Kenny Tete compensées par Tanguy Ndombele ou Lucas Tousart. Un double-pivot jeune mais à très fort potentiel pouvant  couvrir énormément de terrain et assurant une vraie protection à la défense.

« Si un jour, pour gagner, on doit jouer défensif, il faut le faire » José Mourinho

Quelques fois, le « Mou » peut demander à ses milieux un marquage individuel strict sur le joueur adverse le plus dangereux. Cette saison, Ander Herrera l’a fait pour contenir Eden Hazard contre Chelsea, tout comme Axel Tuanzebe a du suivre Chritian Eriksen pour le bloquer face à Tottenham.

Au niveau des ailiers, Mourinho leur demande d’assurer plusieurs fonctions : ils doivent être en capacité de venir aider l’attaquant axial  et de venir en renfort des latéraux. A l’Inter Milan, Samuel Eto ‘o parvenait à réaliser les deux,  en soutenant Diego Milito sur les attaques, et en aidant Maicon en défense.  A Lyon il retrouvera deux joueurs qu’il connait bien : Memphis était sous ses ordres à Manchester mais a un gros travail à faire sur l’aspect défensif.

(Clique sur l'image ci-dessous pour lire la vidéo)

 

Tandis que Bertrand Traore, que le portugais a lancé avec Chelsea, a le profil idéal pour enchainer les allers-retours sur son côté.

Les clefs de jeu sont données au milieu offensif chargé de la créativité et de l’animation offensive. Il lui est également demandé de venir aider le double-pivot. A l’Inter, Wesley Sneijder avait atteint des sommets, à l’OL, Nabil Fekir est un habitué du poste et peut également faire des différences.

L’attaquant axial est chargé de multiplier les appels de balles en profondeur et d’être capable de conserver le ballon. Lukaku à Manchester est devenu expert en la matière, tout comme l’était Diego Milito avec l’Inter. A Lyon, Mariano n’a aucun souci pour exploiter au mieux les contres mais a quelques difficultés dos au but.

José Mourinho et l’OL

 

 

Et si l'OL était entraîné par... Mourinho ! Épisode 4

Depuis sa première confrontation face à l’OL en mars 2004 avec Porto  jusqu’à sa dernière en novembre 2011 avec le Real Madrid, José Mourinho ne s’est jamais incliné contre l’OL en 6 rencontres ! Une double confrontation en quart de finale de Ligue des Champions avec Porto (2-0 à l’aller, 2-2 au retour), une autre avec le Real Madrid en huitième de finale cette fois-ci (1-1 à l’aller à Lyon, 3-0 au retour au Bernabéu) et deux défaites en phase de poule de la coupe aux grandes oreilles (4-0 à Madrid, 0-2 à Gerland) : jamais l’OL n’aura trouvé la clé pour faire chuter le portugais.   

Suivez-nous sur Facebook